À la folie pas du tout

Son quotidien était minable : des petits malfrats, des cas sociaux, des pseudo-braqueurs de banques et de boutiques qui devaient rembourser leurs dealers et ne pensaient même pas à masquer leur visage avant d'agir, ou alors omettaient intentionnellement de le faire pour être pris au plus vite et pour pouvoir rester quelques temps à l'abri de leurs persécuteurs.
Ævar Örn Josepsson - Les Anges noirs
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 21 avril

Contenu

Roman - Policier

À la folie pas du tout

Psychologique - Road Movie - Vengeance MAJ mercredi 25 novembre 2020

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,9 €

M. J. Arlidge
Love Me Not - 2017
Traduit de l'anglais par Séverine Quelet
Paris : Les Escales, novembre 2020
342 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-36569-550-3
Coll. "Les Escales noires"

Variation sur une vengeance meurtrière

Helen Grace est policière (c'est même la meilleure enquêtrice du pays) et elle vient de sortir de prison où elle fut enfermée par suite d'un piège machiavélique (que l'on peut découvrir dans À cache-cache). Elle doit reprendre ses marques et composer avec ses adjoints - y compris avec ceux qui n'écoutant que leur devoir ont poussé à sa mise en prison. C'est dans cette ambiance délétère que commence sa nouvelle enquête. Au matin, une femme a été piégée sur la route. Prétextant un accident, on l'a fait descendre de sa voiture et elle a été abattue. Quelques heures plus tard, c'est au tour d'un pharmacien d'être tué dans sa boutique. Les tueurs sont vite repérés. Il s'agit d'un couple qui est en train de se fabriquer une légende criminelle en exerçant une ancienne vengeance. Le garçon est reconnu grâce à son tatouage, mais lorsqu'on découvre son cadavre, la tension monte. Qui est son complice et quelles sont ses futures cibles ?
Même s'il est possible, bien entendu, de lire (et de comprendre) ce volet sans avoir lu le précédent, il est bien évident que certains développements ne sont que la suite de À cache-cache, ne serait-ce que par les prolongements des psychologies des personnages qui doivent vivre avec le problème de l'accusation à tort du personnage central. Ici, le roman est le prétexte à une course poursuite, avec quasiment toujours un coup de retard, entre un couple de tueurs qui ont décidé d'une action d'éclat, et la police qui doit empêcher des meurtres. Du coup, le suspense est maintenu de manière prenante par cette fuite en avant (même si l'on soupçonne vite que les policiers gagneront et qu'une des victimes collatérales est ressentie comme telle dès les premières pages). Construit de façon classique et rendu par un style de même, À la folie pas du tout, de M. J. Arlidge se déroule de manière intéressante, avec du métier et de l'écriture efficace. Voilà donc un roman de bonne facture, dans la moyenne de ce qui se publie dans le genre.

Citation

Elle sut aussitôt que quelque chose n'allait pas et fonça en avant. Mais elle fut stoppée net dans son élan par un son. Un unique coup de feu avait retenti.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 25 novembre 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page