Contrat pour Nouméa

Maintenant, dit-il, même si de nous deux, c'est moi le détective, je ne sais pas trop quoi penser de ce que je vais vous montrer, et j'ignore si ça peut vous aider ou vous faire de la peine. Ça m'a franchement surpris, pour ne pas dire autre chose. Mais je sais que vous devez bientôt quitter la ville, et je pensais que vous voudriez tenir compte de ça pour forger les sentiments ou les idées que vous vous faites sur ce qui va se passer ensuite dans votre vie.
Rupert Holmes - Swing
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 24 janvier

Contenu

Roman - Policier

Contrat pour Nouméa

Tueur à gages - Drogue - Insulaire MAJ samedi 19 décembre 2020

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Marc Quilichini
Préface de Claude Colombani
Paris : L'Harmattan, octobre 2020
152 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-343-21080-3
Coll. "Lettres du Pacifique", 78

Crimes à Nouméa

Une équipe de dealers a décidé de se faire la malle avec le pognon et les produits de leur chef. Ils se sont dit que se cacher à Nouméa serait une bonne idée, et qu'on ne les retrouverait jamais. Mais voilà qu'un tueur à gage est envoyé pour les liquider. C'est un homme qui aime son métier et qui semble même y trouver des jouissances nouvelles. Aussi, égorger ses victimes, surtout si ce sont des femmes, transforme un vulgaire travail en une belle journée. Mais le cadavre ainsi obtenu n'est pas très ragoutant et ça énerve les forces de police locales, dirigées par le commissaire Susini. Même si ce dernier préfèrerait un peu de calme pour filer le parfait amour, il lui faut sortir du lit et des bras de sa belle pour aller voir la nouvelle victime du sadique. Si au départ, il pense à un tueur en série qui débute sa carrière, très vite les détails laissent comprendre au policier qu'il a affaire à un règlement de comptes.
Voici un roman écrit par un ancien commissaire de police qui a exercé son métier en Nouvelle-Calédonie. Raconte-t-il un faits divers réel ou extrapole-t-il à partir de diverses affaires qu'il a connues ? Le lecteur n'aura pas la réponse. Toujours est-il que le récit est écrit en alternant les passages où le tueur commet ses crimes (en n'oubliant pas dès le début, d'expliciter ses mobiles) et ceux où le policier, tout en s'occupant de ses problèmes de cœur, court après lui, en découvrant les morts et en cherchant une réponse qui lui permettrait d'être là avant le futur crime. Du coup, le récit est rapide et nerveux. S'il développe des scènes d'action (comme l'arrestation du tueur), il n'arrive cependant pas à créer du suspense, et effleure souvent, racontant les événements comme le ferait un bon élève, sans leur donner du relief et de l'atmosphère. Mis à part, le fait que beaucoup d'actions nocturnes permettent des descriptions de maisons coloniales insulaires, on ne sent pas assez le côté local. Comme livre de souvenir sur une enquête et sa réinterprétation, Contrat sur Nouméa peut être intéressant, mais un lecteur aguerri du genre y verra plus les petits défauts que le reste.

Citation

Qu'avaient-ils cru en détournant des milliers de dollars et une quantité importante d'héroïne ? On ne joue pas comme ça avec le milieu dont les ramifications sont conséquentes. Ils allaient l'apprendre à leurs dépens. Il avait encore du temps devant lui, et il s'endormit.

Rédacteur: Laurent Greusard samedi 19 décembre 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page