Le Dossier Arkham

Les pénalistes, créatures plutôt solitaires, aisément identifiables à nos dossiers boursouflés, nos serviettes usées, nos cheveux en manque d'une visite chez le coiffeur, et nos vêtements d'un tour chez le teinturier et nos visages marqués par un cynisme las.
Michael Nava - Les Défroques du cœur
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 11 avril

Contenu

Roman - Policier

Le Dossier Arkham

Pastiche - Enquête littéraire - Assassinat MAJ samedi 19 décembre 2020

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17 €

Alex Nikolavitch
Vanves : Leha, novembre 2020
illustrations en couleur ; 21 x 15 cm
ISBN 979-10-97270-51-3

Amusons-nous avec Lovecraft

Alex Nikolavitch, comme son nom l'indique, est un auteur français. J'ai lu récemment son ouvrage Les Canaux du Mitan, un roman fantastique planète opéra d'excellente facture, et c'est donc plein de curiosité que j'abordais ce Dossier Arkham. Arkham est une ville imaginaire située entre Boston et Salem née de l'imagination de Howard Phillips Lovecraft. Elle est bordée par la rivière Miskatonic qui donne son nom à l'université qui possède un département d'occultisme célèbre. Il s'agit ici de suivre un détective privé engagé suite à la mystérieuse disparition d'une bande de jeunes étudiants partis enquêter dans le Vermont sur le conseil de l'université d'Arkham. Nous allons suivre son enquête en découvrant le fil des rapports envoyés à son client. Notre livre regroupe les facsimilés de ses indices compilés avec soin : rapports, courriers, lettres, photos, dessins, etc. Mais ce détective est mort en hurlant dans sa chambre hermétiquement close. Les policiers arrivés sur place, sorte de Dupont et Dupond, découvrent le corps atrocement éventré : ils concluent au suicide. Autour de son lit, éparpillés et souillés de son sang et autres viscères, des papiers, des photos et autres documents. Cet ouvrage est une compilation de ces documents, tout du moins ceux exploitables. Nous apprendrons que les profonds ont reconstruit leur colonie à Insmouth, qu'un fleuve charrie des pièces de monstres dégustés par les riverains sous le nom de viande noire, voire torréfiés et servies comme un café, le journal des jeunes explorateurs disparus...
Vous l'avez compris cette enquête sert à rendre un hommage goguenard mais subtil à l'œuvre de Lovecraft de manière tout à fait distrayante. Les calembours sont légion et la multitude de références donne le sourire. Elles sont variées puisque s'y trouvent dans le désordre : Karim Berrouka et son Ludwig Von 88, Les Tontons flingueurs, Indiana Jones, Le Nom de la rose, Harry Potter, Tintin, Yu Gi Oh !, Stargate, j'en passe et des meilleurs. De plus, l'ouvrage est parsemé de publicités décalées. Et si l'enquête reste un prétexte au déroulé de ce roman, reste quelques beaux moments de lecture. Alors ne boudons pas notre plaisir : ce roman est distrayant et érudit !

Citation

Ils appellent ça de 'la viande noire' qu'ils consomment après l'avoir séchée et longuement boucanée.

Rédacteur: Jean-Hugues Villacampa samedi 19 décembre 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page