La Femme du Kilimandjaro

Pour ce que j'en sais, les femmes tuent surtout par jalousie ou par intérêt. Pas pour ce genre de motif. Et encore moins à la chaîne.
Guillaume Prévost - Le Quadrille des Maudits
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 19 janvier

Contenu

Roman - Thriller

La Femme du Kilimandjaro

Énigme - Médical - Scientifique MAJ lundi 21 décembre 2020

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17,5 €

Marianne Buffin-Parry & Arnaud Buffin-Parry
Paris : Le Mont-Blanc, décembre 2020
340 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-36545-098-0
Coll. "Mont-Blanc noir"

Quand le passé revit en vous

Anna Mestrallet est une glaciologue qui travaille sur des échantillons quand l'un d'entre eux attire toute sa vigilance. Elle discerne dans un échantillon glaciaire ponctionné sur le Kilimandjaro un petit grain qui la perturbe. Elle parvient à transmettre à une amie, spécialiste de l'ADN, ce petit échantillon qui se révèle être un fragment d'os. En reconstituant l'ADN, la stupeur est à son comble car il correspond à celui de la compagne de Simon Legrand, un docteur qu'elle contacte, car elle n'arrive pas à trouver l'adresse de la jeune femme. Ce dernier a bien des raisons de ne rien y comprendre car sa compagne est décédée il y a quelques années, et il ne voit comment son ADN pourrait se trouver dans un glacier dans des couches qui relèvent... de la Préhistoire !! Une enquête se met en route pour essayer de résoudre cette énigme. En même temps, le docteur Legrand tente de trouver un remède comme un nouveau virus, pour l'instant peu actif, mais qui a la capacité de tuer très facilement...
La solution à cette intrigue proposée par Marianne et Arnaud Buffin-Parry, et qui permettra d'ailleurs de lier les deux aspects de l'histoire, se révèlera assez surprenante. Malgré tout, leur roman emprunte peu au genre des littératures policières. Il y aura cependant un peu de suspense, même si la réponse à l'énigme apparait assez vite. L'arrière-plan scientifique, aussi étrange soit-elle, est expliqué de manière claire. Mais on sera un peu moins enthousiaste par un final un peu perturbant lorsque la personnalité centrale disparait (au sens propre du terme) et semble revenir sans que le lecteur n'en perçoive bien l'intérêt. Une fois passé cet aspect, on découvre un roman agréable à lire, pourvu d'une intrigue intelligente et d'une enquête basée sur la technique scientifique parfaitement explicitée, le tout dans un contexte original.

Citation

Pierre Morel écoutait avec attention l'exposé enthousiaste d'une Anna habitée, voire transcendée par cette quête. La jeune femme espérait que son histoire, en dépit de son extravagance, ferait oublier à son directeur les griefs retenus contre elle.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 21 décembre 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page