Tango funèbre

La jeune femme n'avait plus aucun repère, ne savait plus où elle était, ni même l'heure qu'il pouvait être. Le temps s'étirait à l'infini et, avec la peur qui la tenaillait, l'éternité ne lui était plus étrangère. Elle était une compagne vicieuse et encombrante.
Ludovic Miserole - L'Affaire Rose Keller
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Cemetary Road
Bienville est une ville du Mississippi en perte de vitesse qui croit qu'elle va réussir à rester dyna...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 21 juin

Contenu

Roman - Policier

Tango funèbre

Énigme - Assassinat - Artistique MAJ mercredi 17 février 2021

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 13,5 €

Pierre Egret
Nice : Vérone, novembre 2019
130 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 979-1-02840-962-3

Danse aérienne

En bord de Seine, cette milonga où l'on vient danser le tango prend des allures de Buenos Aires. Mais un inconnu vient troubler la fête en assassinant un nommé Clément Legrand en le noyant dans l'aquarium du club avec pour seul indice une cravate laissée sur son corps. Fort de son précédent succès, l'inspecteur Rachid ben Tiffour retrouve Solange Volterra, la professeure de danse à laquelle il a déjà eu affaire, et sa collègue Cécile Saint-Clair pour mener l'enquête. La victime était un DRH dans la finance passé par les grandes écoles classiques, dont l'I.S.C.P.I. qui semble omniprésente durant les premières investigations. Un homme sans histoire, mais si impitoyable au travail qu'il était surnommé Dark Vador dans les bureaux. Alors pourquoi cette cravate qui renvoie à un univers bien éloigné de celui du tango ou de la finance, celui d'Harry Potter ?
On commence à se méfier de tous les "petits génies" de l'auto-édition, chauffés par des profiteurs sachant manier la brosse à reluire pour faire leur beurre. Mais là, ce choix se justifie parfaitement. Qui dans le paysage actuel de l'édition publierait des romans bien écrits, ponctués de poèmes et de descriptions élégiaques de la danse, qui ne font même pas quatre cents pages et ne sont pas usinés comme des scénarios de séries télévisées ? La recette fonctionne à nouveau, même si elle pourrait tourner au procédé dans l'avenir. Si vous aimez la danse, les polars d'enquête qui ne s'écroulent pas sous leur propre poids et le beau style, cela vaut la peine de découvrir cette série de Pierre Egret.

Citation

La légende raconte que, si le 24 octobre tombe un jeudi, les fantômes des suicidés du krach de 1929 réapparaissent à minuit pour chanter et danser sous le péristyle, autour de Dame Patte-Pelue, la banquière folle. Une soirée funèbre pour maudire les financiers véreux et provoquer des bugs sur le marché des actions.

Rédacteur: Thomas Bauduret mardi 16 février 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page