Les Rois du crime : le grand banditisme français

Ici, tu vas rencontrer tout un tas de gens à problèmes. Des dépressifs, des phobiques, des drogués, des anorexiques, des alcooliques, des suicidaires, des bipolaires, des mono polaires, des toqués, etc. Plus le directeur. Faut le compter dans le lot : il en tient une couche et c'est pas avec du Monsieur Propre qu'on va le récupérer.
Hervé Sard - Morsaline
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 20 septembre

Contenu

Essai - Policier

Les Rois du crime : le grand banditisme français

Historique - Braquage/Cambriolage MAJ mercredi 10 février 2010

Note accordée au livre: 1 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,9 €

Alexandre Bonny
Paris : First, mai 2009
336 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-7540-1274-4

De Pierrot-le-fou à Mesrine

Quinze truands hors du commun, annonce la quatrième de couverture. Quinze vies romanesques, romantiques. On hésite… Cinématographiques, oui, pour le moins, de Pierrot-le-fou à Mesrine. Braqueurs, tueurs (on l'aurait presque oublié), de vrais héros des temps modernes… Sans que jamais ne soit posée la question de savoir pourquoi ils ont marqué notre imaginaire. Parce qu'ils étaient des génies (du crime) ? Pas sûr. Indomptables alors ? L'appel de l'Inspiration selon Mesrine, solennelle et navrante, convoquant en retour nos douloureuses aspirations à la liberté ? Mais l'ont-ils vraiment marqué, notre imaginaire ? On ne peut qu'être frappé par le fait que sur les quinze truands présentés dans l'ouvrage, plus de la moitié déjà est tombée dans l'oubli… Surnage Mesrine, grâce au film, et Pierrot-le-fou, à cause de Godard. Reste Godard donc. Dommage, il y avait de quoi fouiller, d'autant que l'auteur semblait hésiter entre fictionnalisation et document historique. Autour des Guérini par exemple, et de ce Marseille du Plan Marshall dont on sait aujourd'hui que la CIA n'y hésitait pas à recruter dans la pègre locale de quoi casser les grèves des dockers CGT qui menaçaient tant son petit commerce…

Citation

Ils prennent l'argent des riches, non ?

Rédacteur: Joël Jégouzo mardi 05 janvier 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page