Aucune terre n'est promise

Maman est paniquée, terrorisée, elle pleure abondamment, c'en est presque indécent pour une fille du peuple slave. Un ravin s'est creusé contre son nez et le flux permanent s'est dégagé un estuaire dans la bouche. Ses yeux violacés, pochés, turbinent comme une usine à deuil.
Mathieu Picard - La Foire aux organes
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 17 avril

Contenu

Roman - Thriller

Aucune terre n'est promise

Politique - Social - Uchronie MAJ mercredi 03 mars 2021

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21 €

Lavie Tidhar
Unholy Land - 2018
Traduit de l'anglais par Julien Bétan
Saint-Laurent-d'Oingt : Mnémos, janvier 2021
258 p. ; 20 x 14 cm
ISBN 978-2-35408-799-9
Coll. "Mu"

Un autre monde est possible

Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage berlinois pour rentrer chez lui, en Palestina, dans ce pays créé pour les juifs il y a près d'un siècle sur le territoire de l'Ouganda. En quelques heures à peine, et malgré une surveillance étroite dont il fait l'objet (mais pourquoi ?), il est témoin d'un attentat suicide, apprend que sa nièce, militante politique, a disparu, et est accusé du meurtre d'un de ses amis d'enfance. La clé de l'énigme pourrait-elle venir d'ailleurs ? D'une réalité et d'une histoire différente ? Alors que les frontières entre les mondes s'effritent, Tirosh devra décider à quel univers il appartient.
Écrivain israélien qui partage bien plus avec son héros que des initiales, Lavie Tidhar part, pour ce passionnant roman mutant, d'un fait historique méconnu : en 1904, une expédition comprenant un explorateur anglais, un naturaliste suisse, et l'industriel russe et juif Nahum Wilbusch est envoyée à la frontière de l'Ouganda et du Kenya pour y étudier la faisabilité d'installer sur place un État juif loin des pogroms auxquels la population faisait déjà face. À l'époque, le Congrès Sioniste était divisé entre deux tendances, celle qui insistait pour que l'État juif se trouve impérativement en Palestine, et celle qui était prête à s'installer n'importe où tant qu'on lui garantissait un pays. Suite au rapport négatif rendu par Wilbusch, l'option ougandaise fut abandonnée, et Israël choisi comme terre juive. On sait bien évidemment ce qui se passa dans notre monde à cause de cette décision. Mais dans le monde de Lavie Tidhar (où plutôt l'un des mondes), Wilbusch rendit un rapport positif, et créa avec notre réalité un point de divergence. La diaspora juive installée en toute sécurité en Afirque de l'Est, plus besoin de génocide, ni même de Seconde Guerre mondiale. Hitler peut y mourir assassiné en 1948 et la Palestine demeurer dans l'empire ottoman... Sauf qu'il ne s'agit que d'un seul possible, et que, autour de Lior Tirosh, les univers se bousculent et des dizaines de Palestine existent en parallèle, se chevauchent parfois et s'accrochent, tandis que de mystérieux agents parviennent à passer de l'une à l'autre. Sur cette trame qui mélange l'Histoire avec des thèmes science-fictifs, Lavie Tidhar parvient à greffer à la fois un thriller riche en rebondissements, et une véritable réflexion politique sur l'inexorabilité de certains événements. Dans la Palestina du roman, d'autres choix ont entraîné un développement différent, mais subsistent les attentats, la violence, la peur des colons envers les populations déplacées, parquées derrière un mur de protection, les territoires "disputés" faisant écho aux territoires "occupés" de "notre" version de la Palestine. Dans une écriture limpide, fine et allusive, Lavie Tidhar ouvre abîme sur abîme, entremêle les genres, les mondes et les histoires - aussi bien personnelles que nationales -, multiplie les références à d'autres créateurs de l'imaginaire (après tout, chaque roman n'est-il pas une autre réalité ?) tout en avançant vers un final haletant. Dans l'océan de la littérature, quelques très bons romans parviennent à poser des questions essentielles sur notre monde. Aucune Terre n'est promise réussit le tour de force de nous parler, non seulement de notre monde, mais de ce qu'il aurait pu être, et de ce qu'il pourrait (ou pas) devenir. Un roman essentiel qui fera date, ici et dans tous les univers possibles !

Citation

Je connaissais la fragilité des frontières entre les mondes, la vitesse à laquelle la folie s'installe et la fiction devient réalité. Après tout, le monde est toujours plus étrange qu'on ne l'imagine.

Rédacteur: Jean-François Micard mercredi 03 mars 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page