L'Arme secrète de Louis Renault

Madigan tire le .38 de sa poche, l'essuie et le place dans la main droite de Fulton, qu'il décale légèrement et laisse reposer dans un centimètre de sang. Le sang, toujours fluide, se referme autour de la main. La scène est parfaite.
Roger Jon Ellory - Un cœur sombre
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 02 décembre

Contenu

Roman - Policier

L'Arme secrète de Louis Renault

Historique - Guerre MAJ jeudi 14 janvier 2010

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 6,1 €

Thierry Bourcy
Paris : Folio, novembre 2008
258 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-07-034442-0
Coll. "Policier", 528

Secret industriel

Paris, 1915. La guerre des tranchées patine et au front on aimerait bien avoir une arme secrète. C'est à ça que Louis Renault a pensé, un petit char d'assaut, maniable, aujourd'hui connu de seuls quelques initiés sous le nom de prototype FT 17. Le tout est top secret et les ennuis arrivent le soir où Louis Renault rentre chez lui, trouve son coffre-fort ouvert et... vide ! Le gouvernement et la police sont sur les dents et décident de faire appel à Célestin Louise dont les derniers exploits policiers sur le front ont contribué à sa renommée. Il rentre donc à Paris, pour une permission exceptionnelle, avec une mission (espionnage, trahison...) non moins exceptionnelle.
"Ni vraiment civil, ni vraiment militaire, il allait devoir évoluer aux marges de la guerre dans ce monde de coups tordus qu'on appelait 'le renseignement'".
Continuant sa saga, Thierry Bourcy quitte le front et vient étudier la vie pendant la guerre à Paris. C'est toujours aussi bien fait et documenté, et l'auteur prend le temps de bien développer la vie et les sentiments de ses protagonistes. La série s'installe et on attend avec impatience le troisième épisode.

Citation

Il y en a combien de ces crétins galonnés tout le long du front, à rêver d'une gloire imbécile ? C'est pas eux qui vont courir au milieu des barbelés, sous le feu des mitrailleuses.

Rédacteur: Christophe Dupuis jeudi 14 janvier 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page