Enig Marcheur

J'enquêtais sur un homicide tout ce qu'il y a de plus classique et, subitement, je me suis retrouvé poursuivi comme le pire des criminels.
Jón Ottar Olafsson - Une ville sur écoute
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

G.A.V.
Nous sommes dans un commissariat français. La nuit arrive. Il y a eu dans la cité voisine deux coups de f...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 22 octobre

Contenu

Roman - Noir

Enig Marcheur

Anticipation - Road Movie - Apocalyptique MAJ lundi 11 octobre 2021

Note accordée au livre: 5 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 9,5 €

Russell Hoban
Riddley Walker - 1980
Préface de Philippe Annocque
Traduit du riddleyspeak (Anterre) par Nicolas Richard
Toulouse : Monsieur Toussaint Louverture, septembre 2021
298 p. ; 19 x 13 cm
ISBN 978-2-38196-042-5
Coll. "Les Grands animaux"

Voyaj ala fin dmond

Tout a commencé avec Le Grand Boum, nous disent les légendes. Créé par Eusa, qui a engendré le Sale Temps régnant sur l'Anterre où vivent Enig Marcheur et sa tribu, dans un quotidien marqué par les rites, les croyances anciennes, et la réinvention de l'histoire et du langage. Pour aller à la recherche de la Vrérité, Enig, du haut de ses douze ans, devra effectuer un périlleux voyage vers Cambry. Sur sa route, il croisera toute une faune humaine comme animale, pour comprendre et pouvoir raconter à son tour l'histoire du monde d'au delà des barrières protégeant la tribu des meutes de chiens sauvages.

Roman d'apprentissage, roman de voyage, récit préhistorique, chanson de geste médiévale, Enig Marcheur est une œuvre difficilement racontable, qui fait l'objet d'un culte depuis sa première édition en 1980, non pas en anglais mais en Riddleyspeak (traduit en français par Parlenigm), une langue déconstruite et réinventée par des générations de conteurs et de marionnettistes qui, à l'aide de petits théâtres ambulants, racontent la légende du prophète Eusa. Revenue à l'âge du fer, et hantée par la faute originelle de leurs ancêtres, l'Humanité souffre dans Enig Marcheur, survit dans un monde post-apocalyptique que Russell Hoban décrit avec une poésie de tous les instants. On dit souvent, un peu à tort, d'un livre que c'est une expérience de lecture inédite, mais dans le cas de ce roman, c'est vraiment le cas, et il faut du temps, du courage même, pour plonger à pieds joints dans cette langue déstructurée, dans ce collage sans équivalent, cette langue d'avant, ou d'après les mots. Les premières pages sont éprouvantes, comme si on devait tout réapprendre, puis on se laisse happer, on fait corps avec le récit d'Enig, jusqu'à ce moment incroyable où un texte "en bon français" nous apparait aussi indéchiffrable qu'à lui. On ne saurait trop saluer le travail incroyable de Nicolas Richard, qui a traduit du Parlenigm ce roman réputé intraduisible et impubliable, et en a rendu la langue vibrante. Lecture rare, brute, profondément marquante, Enig Marcheur est aussi une passionnante déclaration d'amour au pouvoir de la parole, du récit, capable de transcender les pires catastrophes, de nous porter dans le pire des futurs possibles.

Citation

Enig y a rien pour toi qui est pas les gendes. Le vent dans la nuyt la poussyèr sur la route meumla moindr pyèr que tu frappes du pied devant toi. Même les zombres de la moindr de ces pyèr qui roule ou pas tout est les gendes.

Rédacteur: Jean-François Micard lundi 11 octobre 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page