Té mawon

Un peu de lumière ne lui ferait pas de mal au royaume des forces obscures.
Patrice Herr Sang - Six cadavres dans un cercle
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Vestibule des lâches
Dans le final du Vestibule des lâches, on apprend que l'un des personnages a découvert une fresque pr...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 20 mai

Contenu

Roman - Noir

Té mawon

Urbain - Insulaire - Cyberpunk MAJ jeudi 12 mai 2022

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Michael Roch
Clamart : La Volte, mars 2022
214 p. ; 19 x 14 cm
ISBN 978-2-37049-189-3

Avenir caraïbe

Lanvil, tentaculaire mégalopole futuriste, a absorbé les Antilles, les Caraïbes et une partie de l'Amérique centrale. Tandis que l'Europe, l'Amérique du Nord et l'Asie se débattent entre pandémies, bouleversement climatique et extrémismes politiques, Lanvil affiche sa réussite, son modèle démocratique et économique basé sur le virtuel et les technologies. Mais si les richesses irriguent l'anwo de la ville, anba les masses triment, creusent le sol de cette ville d'illusions. Et parmi eux, certains veulent retrouver le Tout-monde, la source, faire tomber l'anwo et ses privilèges.

Après deux romans S.-F. passés relativement inaperçus, Michael Roch s'est imposé en force dans le paysage de l'imaginaire hexagonal (même si, vivant en Martinique, il en est géographiquement excentré) avec la parution coup sur de Moi, Peter Pan, relecture de la légende de l'enfant qui ne voulait pas grandir, et Le Livre jaune, passionnante réinterprétation de l'œuvre de Chambers sous influences lovecraftiennes. Avec Tè mawon, il frappe à nouveau très fort en réinventant le cyberpunk à la mode créole. Écrit dans une langue d'une richesse et d'une inventivité de tous les instants, qui marie créole (ou plutôt kréyol), anglicismes, jargon technologique et français, Tè mawon donne en permanence l'impression d'être ailleurs, très loin de ce qu'on a déjà pu lire dans le genre. Enseignant l'afrofuturisme en prison en parallèle de son écriture, Michael Roch ne se contente pas ici d'en reprendre les schémas, et substitue à ce qui est, globalement, un mouvement afro-américain, de vraies racines issues du passé colonial de la France. Revanche sur l'histoire, sa mégapole de Lanvil nargue les puissances occidentales, mêle la technologie de pointe des résidents de l'anwo et la débrouille des hackers d'anba, le mysticisme d'une Man Pitak et la rigueur de deux sœurs traductrices et rivales, toutes ces visions s'enchassant dans une construction polychrome au fil de trois jours qui pourraient changer le destin de Lanvil. Roman mutant, pratiquement sans équivalent, Tè mawon est peut-être le plus digne successeur du Neuromancien de William Gibson, qui "inventa" le cyberpunk. Souhaitons-lui la même destinée.

Citation

Sé an wa, my flingue. C'est un roi enterré. Un roi à la couronne d'élektrolocks. Cent broches ki ka rantré par le tétral é ki ka inondé son cerveau de données nimérik et de rêves virtuels. C'est un roi pirate, my flingue, qui navigue sur les rézo du monde.

Rédacteur: Jean-François Micard jeudi 12 mai 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page