La Vieille dame qui ne voulait pas mourir avant de l'avoir refait

Les gosses osaient à peine regarder les corps qui gémissaient, ces enveloppes agonisantes qui exhalaient le parfum rance et suffocant de la mort triomphante.
Michel Vigneron - Un vent printanier
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 24 janvier

Contenu

Roman - Policier

La Vieille dame qui ne voulait pas mourir avant de l'avoir refait

Arnaque - Mafia - Drogue MAJ lundi 22 février 2010

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22,9 €

Margot D. Marguerite
Paris : La Manufacture de livres, mars 2009
512 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-35887-000-9

La vieille dame voit rouge...

Charles Zampierri, truand à l'ancienne, connaît quelques démêlés avec Stan, une petite frappe lyonnaise qui ne sait ni tenir ses filles, ni s'en tenir au périmètre d'activités que Zampierri lui a octroyé. Pour lui faire la leçon, Zampierri enlève une des filles de Stan et tabasse sévèrement l'autre, Princesse, qui s'enfuit dès qu'elle le peut. Las, pour se faire rattraper par les hommes de Zampierri quelques temps plus tard, et disparaître cette fois pour de bon, six pieds sous terre.

Princesse morte, Pauline Verda, la vieille dame qui avait tout tenté pour l'arracher à la drogue et aux sales mains dans lesquelles elle était tombée, voit rouge. Et voir rouge, c'est peu dire pour cette ancienne combattante proche des viets du temps de l'Indochine ! Mariée sept fois, enterrée deux fois, Pauline est trop vieille et depuis trop longtemps pour ne pas vouloir venger Princesse, ni savoir comment. L'Espagne, la Résistance, l'Indo, l'Algérie, Pauline a beaucoup tué et beaucoup vu mourir. Elle monte donc son équipe de justiciers exterminateurs, s'arme, ne rigole plus et dès le premier mac coincé pour le faire parler, affiche une belle détermination. Il parlera et au bout de la chaîne, Zampierri n'a qu'à bien se tenir : Pauline arrive, sur ses talons déjà, à traquer le Crime organisé avec l'aisance des vrais combattants de la nuit.

Polar cultivé, polar poétique, polar mené avec vigueur dans un style étrange, d'une écriture presque surannée, piquée de références contemporaines. Le personnage de Pauline, s'il tarde à entrer dans la fiction, vient la relancer à point. Le tout écrit par un artiste (clown) du cirque Archaos, tout de même bien dans le ton d'un spectacle que nous avons appris à aimer.


On en parle : 813 n°105

Citation

Et les choses de la vie continuent à s'empiler sur nos rêves.

Rédacteur: Joël Jégouzo mardi 16 février 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page