Ultime pandémie

C'est comme ça, comme quand c'est autrement. C'est-à-dire, la plupart du temps.
Jesse Kellerman - Les Visages
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 18 juillet

Contenu

Roman - Thriller

Ultime pandémie

Religieux - Médical - Terrorisme MAJ mercredi 24 février 2010

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 12 €

Marc Leréah
Château-d'Olonne : D'Orbestier, octobre 2009
978 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 188
Coll. "Noir"

Tout est bon dans le cochon

Peter Older est un savant chimiste. Ses collègues le détestent et il végète dans son labo. Un tantinet parano, il voue une haine terrible à l'encontre d'un monde qui l'empêche d'avoir le prix Nobel. Il rumine alors une vengeance d'autant plus terrible que Peter Older participe au travail de recherche sur le virus H1-N1. Il a en effet constaté que le virus pouvait muter chez certains des cochons cobayes. Avant d'être viré de son travail, il prend les souches mutantes et va voir un prêcheur islamiste et extrémiste. Ses recherches intéressent El-Quaida car le porc comme vecteur de mort chez les occidentaux, c'est tout bénéfice pour eux.

Pendant que sous couvert d'une entreprise de production de "porcs industriels", Older entame son travail, les extrémistes séquestrent des soldats américains en Afghanistan et testent sur eux les souches contagieuses. Comme ils manquent de cobayes, les terroristes enlèvent également des hommes parmi les populations locales. Cela attire l'attention d'un pachtoune qui sert d'agent double aux Américains. Cet homme va fouiller les montagnes et découvrir des informations qui le déstabilisent, comme la présence incongrue de cochons... Il tente alors de convaincre les Occidentaux que quelque chose de louche se trame...

Souvent le critique se plaint que certains romanciers américains tirent à la ligne. Ici, ce n'est pas le cas car l'auteur brasse personnages, lieux et intrigues en quelques lignes. Or, justement, il aurait pu tirer de son histoire plus d'informations, plus de détails et il se contente d'un synopsis bancal où les personnages apparaissent et disparaissent en des chapitres très courts, sans que le lecteur s'imprègne des lieux, s'inquiète une seule seconde ou ait envie de vivre avec ces personnages : le pachtoune, l'agent secret français ou même l'ignoble savant anglais deviennent ainsi des marionnettes sans contours définis. En resserrant les faits, Marc Leréah affadit également son style. C'est dommage car il y avait là le point de départ intéressant d'une histoire sympathique et prenante, à condition de prendre le temps d'installer le lecteur dans l'intrigue.

Citation

Pourquoi vouloir imposer un ordre mondial à des peuples si différents et souvent si fanatiquement endoctrinés.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 17 février 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page