Bambi

Le milieu social de Tracy, Melanie et Louise avait eu pour effet de pervertir définitivement ce code de valeurs - cela expliquait pourquoi les enfants maltraités devenaient souvent des adultes maltraitants.
Angela Marsons - Le Pensionnat des innocentes
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

De neige et de vent
Nous sommes à la frontière entre l'Italie et la France. Dans la montagne, Tordinona, un petit village...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 24 mai

Contenu

Roman - Policier

Bambi

Drogue - Procédure - Domestique MAJ samedi 11 mars 2023

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 9,7 €

Mons Kallentoft & Markus Lutteman
Bambi - 2016
Traduit du suédois par Hélène Hervieu
Paris : Folio, novembre 2019
524 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-07-284148-4
Coll. "Policier", 899

Hallucinogène sans plaisir

Au départ, Bambi est un nom bien innocent, celui d'un jeune animal perdu dans la forêt et qui va apprendre à grandir. Par la suite, le nom fut repris dans "Who Killed Bambi?", titre d'une chanson à juste titre méconnue des Sex Pistols pour leur film et qui a donné lieu à une pochette où l'on voyait le jeune animal flottant dans son propre sang. Au départ de cette intrigue, la mode aidant, Bambi est devenu un dessin stylisé du célèbre personnage de Walt Disney qui orne la face de petites pilules que les vendeurs de drogue commercialisent. Toutefois, le dosage de cette drogue a été mal fait (sans que l'on sache bien si ça a été intentionnel ou non) pour que ceux qui la consomment tuent leurs voisins de défonce, s'automutilent ou se suicident dans une sorte d'extase religieuse. L'inspecteur Zack Herry, chargé de l'enquête, a même testé cette drogue dans des conditions de surveillance importante, et a ressenti cette même volonté joyeuse de se livrer au massacre de ses proches. L'enquête commence, longue et difficile car il faut retrouver le fabricant qui a masqué ses traces et utilise un produit toxique peu répandu. Peu à peu, Zack Herry s'approche de la vérité, mais comme il doit en même temps gérer une vie personnelle complexe (son meilleur ami est un dealer, il a fait une cure de désintoxication et est toujours au bord de replonger ; sa vie amoureuse oscille entre le calme la tranquillité avec celle qui va être la mère de son bébé et une jeune femme qui l'attire), les choses évoluent lentement. Lorsque sa compagne est abattue sous ses yeux, sans qu'il soit possible de savoir si c'est lui qui était visé car il se rapprochait du coupable ou elle pour une obscure raison, l'inspecteur ne risque-t-il pas de replonger dans ses propres démons ?

Troisième volet d'une série (et sans doute pas le dernier car le roman laisse s'ouvrir des révélations qui montrent que l'enquête qu'il mène et sa vie privée interfèrent sans doute, sans qu'il en ait pleinement conscience), Bambi continue à dresser le personnage d'un policier "classique" pour la littérature, à savoir intègre et volontaire, mais avec ses fêlures et ses côtés sombres. Autour de lui, des personnages bien dessinés et des scènes décrites avec soin et force (comme par exemple les scènes d'ouverture autour de la prise de drogue par de jeunes gens qui vont se livrer à des actes effroyables) renforcent la qualité du roman et sa capacité à entraîner le lecteur pour qu'il ne le lâche pas. Quant au style, il est conforme à l'intrigue : sobre, classique, présentant de manière crédible personnages et décors à l'intérieur d'une enquête rythmée et bien menée, qui, sans s'avérer exceptionnelle, est de bonne facture. Bambi est le résultat d'un bon travail d'un honnête, voire deux artisans.

Citation

Les règles, les normes et la morale, cela ne vaut pas pour moi, pense-t-elle. Pas pour les miens. On n'en a jamais tenu compte et il n'y a aucune raison pour que ça change.

Rédacteur: Laurent Greusard samedi 11 mars 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page