The Bat Whispers

Telle était la Noela que je connaissais : dure et coupante, comme le fond brisé d'une bouteille de rhum.
José Ovejero, José Manuel Fajardo & Antonio Sarabia - Dernières nouvelles de Noela Duarte
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 13 décembre

Contenu

DVD - Noir

The Bat Whispers

Fantastique - Braquage/Cambriolage MAJ jeudi 04 mars 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5


Réédition

Tout public

Prix: 10 €

Roland West
The Bat Whispers - 1930
Claude Mesplède (présentation)
Paris : Bach Films, janvier 2009
VOST - 1 DVD Zone 2 ; 19 x 14 cm
Coll. "Serial Polar"

Une maison plutôt bat

Réalisé en 1930 par Roland West (dont il est dit qu'il est mêlé à la mort mystérieuse de l'actrice Thelma Todd cinq ans plus tard), The Bat Whispers est l'adaptation cinématographique du roman de Mary Roberts Rinehart, The Circular Staircase, publié en 1908 et transposé en collaboration avec le dramaturge Avery Hopwood en pièce de théâtre. Ce film débute tel un thriller diabolique avec un cambrioleur de génie, The Bat, qui prévient à l'avance des forfaits qu'il va commettre pour mieux s'enfoncer dans le vaudeville avec l'apparition dans une maison isolée dans laquelle une kyrielle de personnages picaresques évoluent, de la bonne, chargée de dépressurer l'atmosphère par ses acrobaties, ses cris et ses chausse-trapes au sujet desquels le spectateur averti se dit qu'ils vont avoir une incidence sur la résolution de l'énigme.

The Bat, un homme masqué et vêtu d'une longue cape (il inspirera d'ailleurs Bob Cane pour Batman), s'est enfui dans la nature et a fait de la maison d'un banquier son repaire après avoir surpris un cambrioleur et son butin. La police est très vite sur les lieux. Les personnages évoluent comme sur une scène de théâtre de pièce en pièce, et d'étage en étage. Dans ce Cluedo chaud bouillant (il y a des pièces secrètes, des passages dérobés, des bougies qui s'éteignent, des morts qui se relèvent et des portes qui se ferment toutes seules) chacun est tour à tour suspect (bon sauf la bonne hein !) avant que la vérité n'éclate dans un ultime rebondissement qui n'aurait pas déplu à Edgar Wallace ou à Rohmer Sax (rappelez-vous aussi le final du film Murder by Death qui a dû beaucoup s'inspirer de celui-là).

Le film est tourné en 35 mm et dans un format qui préfigure le cinémascope. Roland West s'appuie sur une caméra mobile et une grue articulé – véritable prouesse de l'époque -, pour réaliser des travellings hallucinants mais néanmoins étouffés par la structure de la maison.
Cette version DVD dans la collection "Serial polar" dirigée par Stéphane Bourgoin s'agrémente de deux bonus de Claude Mesplède et de Jean-Pierre Bouyxou. Le premier s'attarde sur l'historique du thriller psychologique féminin retraçant également le parcours de la romancière Mary Roberts Rinehart, le second nous régale d'anecdotes sur le film et son réalisateur le réalisateur. The Bat Whispers : une curiosité forcément à découvrir pour le cinéphile averti déjà émoustillé par l'affiche qui rappelle les anciennes jaquettes du "Masque". Vous pouvez commander les DVD de Bach Films directement sur leur site.

The Bat Whispers : 83' avec Chester Morris, Una Merkel, Chance Ward, Richard Tucker...
Bonus. Présentation du film par Jean-Pierre Bouyxou. La Carrière de Mary Roberts Rinehart par Claude Mesplède.

Citation

Ce médecin ne m'inspire pas. En le voyant, on est guéri.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 28 février 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page