La Longue marche des Navajos

Il maugréa et me tendit un billet de 100 dollars. L'argent tire sa consistance des gens qui l'ont manipulé. Ce billet se tortilla dans ma main comme une grosse chenille verte.
Ross Macdonald - À chacun sa mort
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Éclipse totale
Harry Hole a été exclus de la police, ce qui ne l'empêche pas de couler des jours heureux, bouteille ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 23 février

Contenu

Roman - Policier

La Longue marche des Navajos

Ethnologique - Procédure - Artistique MAJ mercredi 30 août 2023

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 10,2 €

Anne Hillerman
Scénario adapté de l'œuvre de Tony Hillerman
The Tale Teller - 2019
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Pierre Bondil
Paris : Rivages, juin 2023
474 p. ; illustrations en noir & blanc ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7436-6008-6
Coll. "Noir", 1124

Enquête cousue de fils sanglants

Ancien lieutenant de la police navajo devenu détective, Joe Leaphorn est contacté par Mrs. Pinto, conservatrice au musée des traditions navajos, pour enquêter sur la disparition d'une robe traditionnelle indienne et d'un bracelet conteur d'histoires. Les deux ornements auraient dû se trouver dans un carton envoyé anonymement par la Poste car ils figurent sur une liste manuscrite. La conservatrice entend régler cette énigme avant son départ à la retraite. Dans l'intervalle, l'une de ses collaboratrices meurt asphyxiée malgré un traitement qu'elle prenait et qui aurait dû lui permettre de vivre encore de nombreuses années. Et puis l'agent Bernadette Manuelito, lors d'un footing en montagne, croise un chien qui garde le corps d'un homme assassiné et ligoté, qui attire l'agent Johnson du FBI avec qui elle a déjà eu maille à partir. Enfin, le vieux Natachi affirme qu'un vendeur du marché aux puces recèle des objets volés et qu'il y a retrouvé sa cravate. Mais sa fille assure le contraire.

Anne Hillerman a repris la série de romans policiers ethnologiques initiée par son père Tony orchestrée autour de trois personnages principaux : Joe Leaphorn, Jim Chee et Bernadette Manuelito (les deux derniers formant un couple dans la vie privée). Si sa première incursion dans l'univers navajo paternel (La Fille de Femme-Araignée, 2013) était assez maladroite, Anne Hillerman s'est bien approprié les personnalités de ces personnages très flegmatiques qui conservent un sang-froid en toutes occasions. Dans La Longue marche des Navajos (le titre fait référence au retour d'un peuple sur ses terres ancestrales au XIXe siècle), le début est un peu confus, lent à se mettre en place, avec beaucoup de découvertes sur les coutumes, les rapports entre les personnages et un vocabulaire à maîtriser. Mais à la fin du premier tiers, les fils tissés commencent à dévoiler leurs motifs. On suit plus particulièrement Joe Leaphorn (et ses difficultés à prononcer l'anglais en raison de troubles neurologiques) et Bernadette Manuelito à travers des enquêtes ordinaires mais qui font sens. L'auteure nous décrit habilement cette frontière ténue entre la "Civilisation" et le peuple navajo et ses coutumes. Elle peint les petites combines, les rapports entre les gens, y mêle des affaires dans les affaires (un accident de la route des années auparavant). Les ressorts de l'intrigue s'avèrent au final assez minimalistes et vont puiser au cœur de l'humain avec un élément-clé du roman noir : si un personnage avait avoué quelque chose au début de l'histoire, tout aurait été plus simple pour tout le monde. C'est ainsi qu'à travers de multiples enquêtes, le trio de la Police Navajo se confronte à un complot familial, des vols bien manigancés, une affaire de chantage et quelques autres drames familiaux sans compter les éléments perturbateurs au sein des forces de police en sous-effectifs. Un peu comme les enquêteurs d'Anne Hillerman, on ressort de cette histoire assez fourbus avec l'envie de rentrer à la maison et d'y retrouver une certaine sûreté. Mais aussi de replonger dans cet univers...

Citation

Il orienta ses pensées vers l'étrange affaire de la robe disparue de Mrs. Pinto, et vers le décès inattendu de son assistante. Il entendit la voix du père de Tiffany le mettant en garde contre Mrs. Pinto qu'il accusait à mots couverts de sorcellerie, et se souvint du message qu'il le soupçonnait d'avoir mis sur son pare-brise.

Rédacteur: Julien Védrenne mercredi 30 août 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page