Les Lieux sombres

Un claquement sec. Son cœur se mit à taper contre son sternum, puis se figea C'est un bruit qu'il avait déjà entendu. Trop souvent. Le mécanisme d'un fusil à pompe.
P.J. Parrish - De glace et de sang
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 18 août

Contenu

Roman - Thriller

Les Lieux sombres

Social - Prison - Assassinat MAJ jeudi 07 octobre 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Gillian Flynn
Dark Places - 2009
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Héloïse Esquié
Paris : Sonatine, février 2010
482 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-35584-035-7

La petite maison dans la tuerie

Une famille massacrée dans le Missouri. Des signes sataniques peints avec le sang des victimes sur les murs. Une hache, un couteau et un fusil. Une survivante. Un fils jugé coupable qui purge une peine de prison à perpétuité. Un "Kill Club" qui regroupe tout un tas d'illuminés passionnés par les faits divers sordides. Voilà pour les ingrédients. Mais qu'en est-il de la recette ?

Libby Day, la survivante, véritable icône du drame, figure nationale de la victime angélique, a vécu grâce à la générosité des bonnes âmes émues par sa situation. Mais voilà, elle a dépassé la trentaine, son drame est loin, et d'autres crimes ont eu le culot de venir remplacer dans les cœurs américains celui qu'elle a vécu. Vingt-cinq ans après les faits, elle voit ses revenus réduits à néant et se retrouve contrainte à participer à des réunions du Kill Club. Des hommes et des femmes y sont persuadés que la justice ne fait pas toujours son travail et que Ben n'est pas l'auteur du massacre de sa famille. Or, l'accusation repose essentiellement sur le témoignage de Libby qui n'avait que sept ans à l'époque. Moyennant finances, celle-ci accepte donc de retourner dans son passé, quitte à prendre le risque de revoir son jugement.

Gillian Flynn nous plonge dans ce cauchemar américain, nous faisant visiter ces lieux sombres qui hantent la mémoire de Libby. La construction nous happe : un chapitre sur deux nous fait revivre cette terrible journée du 2 janvier 1985, heure par heure, du point de vue de Patty, la mère de famille, et de celui de Ben, le jugé coupable. Un chapitre sur deux nous fait avancer dans l'enquête présente. Cette enquête dans laquelle Libby s'enfonce à pas hésitants, sachant qu'il faudra bien, de toute manière, qu'elle découvre la vérité, qu'elle accepte que son frère n'est peut-être pas le coupable. On rencontre, tour à tour, les principaux protagonistes de l'affaire, tout en faisant leur connaissance dans le passé. Et dieu sait qu'ils sont complexes ces personnages. Notamment Ben, l'assassin de quinze ans, en pleine crise d'adolescence au moment des faits, lui qui a fréquenté les mauvaises personnes au mauvais moment. Et Patty, désespérée par la situation de la ferme qui va vers une faillite inéluctable. L'histoire se tord comme un arbuste trop sec, prend tout son temps avant d'éclater et d'éclabousser d'échardes Libby, Ben et le lecteur.


On en parle : La Tête en noir n°143

Nominations :
Prix Polar international 2010

Citation

Je n'étais pas une enfant aimable, et je suis devenue une adulte profondément mal aimable. Si on voulait dessiner mon âme, on obtiendrait un gribouillis avec des crocs pointus.

Rédacteur: Gilles Marchand vendredi 12 mars 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page