La Vallée des ténèbres

S'occuper d'une fillette de neuf mois était plus épuisant que traquer une bande de truands.
Jacques Vandroux - Le Sceau des sorcières
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 20 septembre

Contenu

Roman - Policier

La Vallée des ténèbres

Énigme MAJ vendredi 30 décembre 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 6,95 €

Voir plus d'infos sur le site polarmag.fr (nouvelle fenêtre)

Peter Robinson
Hanging valley - 1989
Traduit de l'anglais par Henri Yvinec
Paris : LGF, mai 2005
448 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 2-253-09065-4
Coll. "Policier"
Les Enquêtes de l'inspecteur Banks, 4

Ce qu'il faut savoir sur la série

Las de la vie londonienne, l'inspecteur Alan Banks a demandé sa mutation à Eastvale, dans le Yorkshire. Marié à Sandra, il est père de deux adolescents, Brian et Tracy. Très intuitif, il n'hésite pas à braver la procédure pour mener ses enquêtes. Grand amateur de whisky de qualité, il aime aussi la bière "du cru". Mélomane, il goûte autant le classique que le pop-rock de sa jeunesse. Sa situation familiale évolue au fil de la série (il va divorcer, ses enfants vont quitter le bercail - Tracy ira à l'université, Brian intégrera un groupe de rock - et lui connaîtra diverses liaisons épisodiques...) D'un roman à l'autre, il incline de plus en plus à s'abandonner aux souvenirs et à la nostalgie...
Côté professionnel, il gagnera le galon d'inspecteur-chef; à ses côtés, on suit quelques-uns de ses collègues, personnages récurrents qui eux aussi évoluent - par exemple le superintendant Gristhorpe, avec qui il entretient une certaine amitié, partira à la retraite...

Résurgences

En poste à Eastvale depuis deux ans, l'inspecteur-chef Alan Banks est confronté à sa quatrième affaire... Neil Fellowes, touriste de passage séjournant à Swainshead, dans le Yorkshire, découvre, au cours d'une randonnée, un cadavre au visage fracassé. L'on identifie un certain Bernard Allen, résidant à Toronto mais originaire de Swainshead. L'enquête échoit à la brigade criminelle d'Eastvale. Elle rappelle au superintendant Gristhorpe un meurtre non résolu survenu au même endroit cinq ans auparavant : un détective privé londonien avait eu le crâne fracturé avant d'être précipité dans un puits de mine désaffectée. En même temps disparaissait une jeune femme du pays, réapparue plus tard au Canada. Et qui était très liée à Allen. Ces curieux événements ramènent tous à une famille de notables locaux, les Collier, et au passé trouble de l'un d'eux.
En sus des subtilités psychologiques et émotionnelles que Peter Robinson prend, comme toujours, soin de décrire, il donne à ce roman une forte dimension sociologique en le situant dans une région rurale en proie aux difficultés économiques et soumise au bon vouloir d'une famille puissante.
Cette affaire a toutes les caractéristiques qui constituent la "marque de fabrique" de la série : progression très lente des investigations, ténuité des indices, révélations parcimonieuses, propension aux descriptions de paysages, de décors - de tout ce qui, à l'entour des protagonistes, tisse des réseaux d'informations signifiantes contribuant à les camper en dehors de leurs traits physiques ou psychologiques. Ici, la nouveauté réside dans le voyage que Banks doit effectuer à Toronto sur les traces de Bernard Allen - mais il emmène avec lui, outre-Atlantique, son goût pour les pubs, les longues conversations... et les méditations un peu nostalgiques...

Citation

Là, sous un camouflage improvisé, se trouvait l'origine de l'odeur: un corps humain.

Rédacteur: Isabelle Roche mardi 30 septembre 2008
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page