Le Roi des crânes

Son regard avait quelque chose de désinvolte et d'implacable à la fois. Elle me faisait songer à un chat s'amusant avec une souris.
Ann Granger - Un assassinat de qualité
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 22 juillet

Contenu

Roman - Policier

Le Roi des crânes

Drogue - Corruption MAJ mercredi 11 mai 2011

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17,9 €

Voir plus d'infos sur le site livresque-du-noir.fr (nouvelle fenêtre)

Laurent Guillaume
Paris : Nouveaux auteurs, février 2010
342 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-917144-55-8
Coll. "Policier"

Chassez le naturel, il revient au galop...

Vingt ans de BAC (Brigade Anti-Criminalité) à sillonner les rues de nuit, ça use son homme. Surtout quand on s'appelle Mako, et qu'on traîne une réputation de fou dangereux aux méthodes expéditives. Après une interpellation musclée au cours de laquelle sa coéquipière a été blessée, Mako n'a d'autre choix qu'accepter la proposition d'une mutation aux Stups. Il va alors faire équipe avec Alpha Keïta, un grand black aux faux airs de Denzel Washington, et devoir s'habituer à travailler derrière un bureau et gérer la paperasserie. Sa première affaire chez les Stups, une overdose ayant rendu le jeune Jérémie dans un état de légume végétatif, lui tient particulièrement à cœur. Le meurtre sauvage d'Emilie Plessis, jeune juge d'instruction et ancienne compagne de son supérieur, sur lequel ce dernier lui demande d'enquêter en sous-marin, va les mener, lui et Keïta, sur la piste d'un trafic, où de la drogue déjà saisie par les flics est refourguée dans le circuit. Une seule possibilité pour que cela soit possible, il y a un ripou derrière tout ça. Alors que Mako semblait avoir remisé sa rage et sa haine au vestiaire, celles-ci refont surface avec encore plus d'intensité. Il n'a plus qu'une idée en tête : pincer le salopard qui est derrière tout ça. Quoi qu'il en coûte.
Laurent Guillaume nous offre une nouvelle aventure du major Makowski. Les amateurs d'originalité, circulez, y a rien à voir. Ce roman est un polar tout ce qu'il y a de plus classique. Mais c'est un roman qui parle flic, respire flic, transpire flic. Tout est juste, précis. Point de fioritures. Mako, c'est du cent pour cent direct. Des dialogues et des descriptions qui vous en mettent plein la vue, et on en redemande. Le Roi des crânes vous prend aux tripes, encore plus que son roman précédent. Laurent Guillaume, bien que flic lui-même, ne fait pas l'éloge de la police. Il nous la décrit telle qu'elle est, avec son lot de héros usés et désabusés qui s'accrochent pour faire respecter la loi, de fachos, d'amateurs d'adrénaline. Ouvrir ce livre, c'est comme accepter de signer avec un tour operator pour une visite des bas-fonds de notre société, de ce qui se passe autour de nous et sur lequel on se complait à fermer les yeux. Sensations garanties. On referme ce livre ébranlé.

Citation

La plupart des flics ont la nostalgie de ces gangsters d'autrefois, ceux qui montaient des gros coups, braquages de banques, de fourgons blindés, ceux qui respectaient un code d'honneur.

Rédacteur: Fabien Hérisson vendredi 23 avril 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page