Tableaux d'honneur

Ils ressemblaient à quatre ninjas, déguisés en nationalistes corses. Zucchini surtout, son estomac saillant moulé dans son survêtement noir, évoquait un super-héros en préretraite.
Philippe Setbon - L'Apocalypse selon Fred
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 23 septembre

Contenu

Roman - Insolite

Tableaux d'honneur

Braquage/Cambriolage MAJ lundi 03 mai 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17 €

Philippe Colin-Olivier
Paris : Le Passage, avril 2010
212 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 978-2-84742-148-4
Coll. "Ligne noire"

Le digne successeur de Pierre Siniac !

Pourchassés par des créanciers peu amènes, Costes et Bernstein se croient tirés d'affaire lorsque Detoni, un expert d'art, les envoie sur la Côte d'Azur voler des tableaux qu'il a vendu à un milliardaire... et éviter qu'il s'aperçoive qu'il s'agit de copies ! Nos Pieds Nickelés comptent faire porter le chapeau au Gang des Présidents, des braqueurs masqués qui défrayent la chronique. Or ceux-ci n'apprécient guère la concurrence... même si nos bras cassés se trompent de tableaux !
Pas de doute, avec cette série, initiée en 2003 avec L'Approche, Philippe Colin-Olivier s'impose comme le digne fils spirituel de Pierre Siniac, ou plutôt du Pierre Siniac auteur des romans picaresques consacrés aux deux autres "monstres" qu'étaient Luj Inferman et La Cloduque. En cela, il s'inscrit également dans une tradition française qui peut remonter aux Pieds Nickelés, celle des apprentis-truands gaffeurs qui ne s'en sortent que grâce à des concours de circonstance et une chance insolente ! Ce roman au rythme effréné, composé principalement de dialogues bien sentis, va droit au but à travers une intrigue qui se tient : gags, retournements et surtout bon mots se succèdent sans jamais forcer le trait à travers une galerie de personnages à la fois croquignolets et crédibles. Le tout se termine sur une dantesque scène de fusillade dopée à l'adrénaline, comme si l'auteur voulait prouver qu'il en est également capable. Pari gagné ! Décidément, en cette période de sinistrose, un tel coup de fouet pour les zygomatiques devrait être remboursé par la Sécurité sociale...

Citation

Detoni réfléchit tout en les observant. Costes lui paraissait ignare, et bien équipé pour le rester. Une cervelle de protozoaire macérant dans le pastis. Être aussi idiot n'était pas donné à tout le monde.

Rédacteur: Thomas Bauduret lundi 03 mai 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page