Puma qui sommeille

L'odeur nauséabonde et douceâtre de fromage pourri de la chair en décomposition semblait si distillée et concentrée qu'elle traversait effrontément la barrière de menthol sous mon nez.
Simon Beckett - Les Murmures des morts
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 22 juillet

Contenu

Roman - Policier

Puma qui sommeille

Historique MAJ mardi 11 mai 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 7,1 €

Joachim Sebastiano Valdez
Joachim Sebastiano Valdez (illustrateur)
Paris : Folio, mars 2010
362 p. ; illustrations en noir & blanc ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-07-036118-2
Coll. "Policier", 573

Mystère et boule de cristal

Au XVe siècle, dans les Andes, l'Empire inca est à son apogée. L'empereur doit s'appuyer sur des castes de fonctionnaires, de prêtres et de militaires pour gouverner un pays qui est sur une voie régressive : il est devenu si vaste que la cour est itinérante pour montrer la puissance du pouvoir. Des factions essayent de le déstabiliser et de multiples meurtres sont commis. Comme ces enfants qui ont été découverts assassinés et sacrifiés. Dans quel but ? Pour quel Dieu ? Et pour quel avantage ? Tupac Hualpa, grand enquêteur, et ses deux épouses qui accompagnent le convoi impérial sont chargés de découvrir la vérité au milieu des nombreuses intrigues. Pendant ce temps, les crimes se multiplient.
Le roman policier historique est un genre particulier qui souffre parfois de divers écueils. Lorsqu'il est réalisé par des historiens, il prend le risque d'avoir des longueurs historiques et des digressions pénibles avec parfois une intrigue peu crédible ou au sentimentalisme appuyé. L'inverse, lorsqu'il s'agit de plaquer des éléments historiques sur une intrigue policière intemporelle, n'est souvent pas plus heureux. Joachim Sebastiano Valdez évite ces deux écueils. Nul doute qu'il est très au fait de la période et du milieu qu'il décrit, mais il nous raconte son histoire de l'intérieur, nous immergeant dès le début dans les intrigues de cour et les mœurs de la civilisation inca. Les éléments historiques importants : l'état de l'Empire, la rivalité des cultes, sont évoqués à l'intérieur de dialogues menés avec soin pour que les protagonistes du roman nous expliquent les choses sans que cela vire au cours magistral. Les relations entre les personnages : la multiplicité des épouses,les relations sociales complexes, les clans, les concours pour entrer dans la fonction publique... sont intégrés de manière logique dans l'intrigue, le tout permettant de montrer en coupe la société inca à travers une enquête intelligente et qui se base non pas sur des données extérieures mais vraiment sur les données historiques de l'époque.
Loin de présenter, ce qui est également le cas dans ce genre littéraire, une empathie généreuse avec l'époque (car le monde inca pourrait être montré comme une sorte de socialisme impérial où le peuple est heureux), Valdez pointe du doigt les failles, les béances qui pourront expliquer pourquoi l'empire va s'effondrer rapidement : cas de corruption, élites qui cherchent à se reproduire plutôt qu'à s'ouvrir aux nouveaux talents, pouvoir dilué qui permet à des subalternes de multiplier les petites illégalités qui minent la société, introduction d'une certaine richesse qui crée des oisifs se réfugiant dans la drogue (car les invasions ont permis de ramener la coca et lorsque l'on a plusieurs épouses, pour éviter les rumeurs, il vaut mieux assurer. Or seul l'Empereur et ses services ont la main-mise sur les produits pharmaceutiques.)
Certains éléments sont captivants : la façon de faire une autopsie et de trouver la présence de poison dans le sang est assez surprenante, le rôle des relations sexuelles dans les temples pour réconcilier les couples, la présence des Dieux et de l'astrologie dans la vie quotidienne, les problèmes climatiques (on parle toujours d'Empire du Soleil mais le roman se déroule quasi intégralement sous la neige, dans des palais humides qui s'effritent). L'important est surtout dans le fait que l'ensemble de ces élements est vu à travers les yeux des personnages et rend l'ensemble éminemment crédible et réaliste, même si des éléments fantastiques (les Incas ont des rapports complexes avec la nature et la faune) interviennent de manière quasi documentaire dans le texte.
Une série est en cours. Elle ne comporte que deux volets (même si la fin de celui-ci laisse entendre une suite) et la suite est attendue de pied ferme.

Citation

- Il a prétendu fournir des drogues à des membres de l'aristocratie souhaitant atteindre des états de conscience élargie par des transes ou désireux de participer à des orgies.
- Cette tendance à prêter à notre noblesse des mœurs dépravées est scandaleusement déplaisante, maugréa le général Apomayta.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 11 mai 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page