Le Sculpteur d'Âmes

Aujourd'hui, il va transmettre quoi, le père, dans un monde qui se réinvente tous les six mois ? Le vieux radote et le jeune s'en branle. L'un et l'autre deviennent des étrangers qui s'ignorent par trop de distance. Et à la fin, quand le père s'en ira, le fils réalisera qu'il ne l'a jamais connu.
Mikhaïl W. Ramseier - Otchi Tchornya
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 09 décembre

Contenu

Roman - Thriller

Le Sculpteur d'Âmes

Arnaque - Disparition MAJ mardi 01 juin 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,9 €

Raphaël Cardetti
Paris : Fleuve noir, février 2010
372 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-265-08725-5
Coll. "Thriller"

Sus au faussaire !

Elias Stern, accompagné de Valentine Savi, achète aux enchères à Drouot-Richelieu une gouache de Chagall sachant qu'elle... est fausse ! Ce n'est pas le premier faux qu'il détecte dans des collections, depuis quelques semaines, malgré tous les certificats d'authenticité. Cependant, les propriétaires n'ont pas voulu l'entendre. Cette gouache lui permettra de prouver son flair et sa profonde connaissance de l'art pictural. La fondation qu'il dirige a, désormais, pour objectif prioritaire de trouver le contrefacteur et de le mettre hors jeu. Après le drame vécu au Musée du Louvre, Valentine a été recrutée comme restauratrice d'œuvres d'art par Stern. Ce dernier lui demande de traquer, sur le Chagall, tous les indices permettant de remonter au faussaire. Alors qu'elle commence, Judith, une amie négligée ces derniers mois, l'appelle. Celle-ci lui annonce avoir retrouvé Thomas, son mari disparu en Tchétchénie neuf ans plus tôt. Elle a reconnu le corps à l'exposition Ars mortis. Valentine demande à Hugo Vermeer, un de ses amis qui sait tout sur l'envers du décor de l'univers de l'art, de faire des recherches sur l'origine du corps modelé et exposé. De Peretti, un courtier connu, travaille pour Henri Lorenz. Ce dernier, qui pratique un large éventail d'activités illégales, voulait absolument le Chagall pour sa femme. Il sait, maintenant, qu'il était faux, mais charge le courtier de retrouver l'auteur du faux. Vermeer découvre une étrange secte où des volontaires, par amour du Maître, subissent des mutations corporelles. Bodiger, l'expert qui a authentifié la gouache est accusé de trafic par Nora, sur ordre de Stern. Et les événements se précipitent. Le soir même, Bodiger meurt, poussé sous une rame de RER. Valentine et Stern échappent à un tueur à Londres. Quels trafics leurs recherches gênent-elles pour aller jusqu'au meurtre ?

Raphaël Cardetti reprend les personnages, enfin ceux qui restent, du Paradoxe de Vasalis (Fleuve Noir, 2009), son précédent thriller, et les lance dans une nouvelle enquête. Il a pris, pour cadre de ses intrigues, les milieux qui gravitent autour de la création artistique et de la criminalité qui s'y exercent. Les œuvres suscitent tant de convoitises, pour leur beauté, pour le génie de l'artiste, mais, surtout, pour leur valeur marchande. Il a imaginé une fondation dont l'objet social anodin masque la véritable mission : la lutte contre le crime en lien avec l'Art Crime Team du FBI. Autour d'Elias Stern, une figure incontournable, il a réuni un petit groupe d'individus aux profils très variés, allant de la guerrière à l'anti-héroïne qui rate presque tout ce qu'elle entreprend, du galeriste chevronné au dilettante amateur d'émotions fortes... Il les construit avec minutie, donnant, pour chacun, une véritable biographie. Avec ce groupe, entouré de personnages au caractère aussi soigné, Raphaël Cardetti élabore des intrigues fouillées aux ramifications multiples. Il mène son récit à un train soutenu. Il signe des dialogues incisifs, des échanges verbaux d'un naturel étonnant, appuyés par une écriture fluide. Il fait entrer le lecteur dans les coulisses d'un monde opaque, découvrir les facettes ignorées des arts nouveaux comme celui de la sculpture des corps.
Avec Le Sculpteur d'Âmes, Raphaël Cardetti livre un roman passionnant avec une intrigue ciselée, et des personnages que l'on a plaisir à suivre dans des aventures où la tension ne se relâche pas.

Citation

L'affaire du Louvre avait irrémédiablement entaché sa réputation, même si elle n'était pas responsable de la destruction du dessin de Léonard de Vinci...

Rédacteur: Serge Perraud samedi 29 mai 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page