Petit bréviaire du braqueur

En arrivant au poste de police, il se gara un peu maladroitement. L'une des roues arrière était sur le trottoir, mais il ne refit pas sa manœuvre.
Agnès Ruiz - L'Ombre d'une autre vie
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 12 août

Contenu

Roman - Policier

Petit bréviaire du braqueur

Humoristique - Braquage/Cambriolage MAJ mercredi 23 juin 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Public averti

Prix: 7,8 €

Christopher Brookmyre
The Sacred Art of Stealing - 2002
Traduit de l'anglais (Écosse) par Emmanuelle Hardy
Paris : Points, juin 2010
512 p. ; 17 x 10 cm
ISBN 978-2-7578-1560-1
Coll. "Policier", 2430

Actualités

  • 25/06 Édition: Parutions de la semaine - 25 juin
    En cette semaine pauvre en parutions inédites, nos regards se tournent vers les collections poche, plus particulièrement vers celles des éditions Points, qui nous proposent outre la réédition de l'excellent Petit bréviaire du braqueur, du génial Christopher Brookmyre, de nous plonger dans au choix : George P. Pelecanos, Laura Lippman, Heit Veinichen ou John Le Carré. Le Fleuve noir nous fait alterner entre Frédéric Dard et San-Antonio. Folio retourne aux sources de Maigret avec deux enquêtes écrites par le grand Georges Simenon. Et 10-18 avec Colin Harrison en "Domaine policier" n'est pas en reste. D'aucuns crieront au manque cruel d'introspection k-libré, mais comme d'habitude, faites votre choix :

    Grand format
    Le Corbô de Paname : l'accomplissement d'une terrible vengeance dans un Paris apocalyptique, de JM Burke (Juste pour lire, "Thriller")
    Morts sûres, de Benoît Chavaneau & Hana Myo Shin (Juste pour lire, "Thriller")
    Sacrifices, de François Foll (Nouveau monde)
    Le Hold-up des silencieux, de Stephan Ghreener (Fleuve noir)
    Lux tenebrae, d'Éric Giacometti & Jacques Ravenne (Fleuve noir)
    Sans mobile, de Mark Gimenez (Ixelles)
    Nous savons tout, de Gregg Hurwitz (Presses de la Cité, "Sang d'encre")
    La Dernière malédiction, de Nicole Jamet & Marie-Anne Le Pezennec (Michel Lafon, "Dolmen")
    Canines : antipolar, de Janus (Xenia)
    Une maîtresse de trop, d'Emmanuel Pierrat (Biro, "Les Sentiers du crime")
    Une petite fille trop gâtée, de Ann Rule (Michel Lafon)
    Quatre fois mort : le terrible secret du jeune Wilfried de Boifeu, de Daniel-Philippe de Sudres (Pascal, "Nero")
    Le Mal des ardents, de Francis Zamponi (Biro, "Les Sentiers du crime")
    Létal rock, de Maurice Zytnicki (Loubatières)

    Poche
    Petit bréviaire du braqueur, de Christopher Brookmyre (Points, "Policiers")
    La Signature du chat noir, d'Alexandra Colnot (Yoran Embanner, "Roman policier")
    Les Scélérats, de Frédéric Dard (Fleuve noir)
    Vendu soit le seigneur du ciel !, de Tong Fan (Kailash, "Mystères et boules d'opium")
    La Nuit descend sur Manhattan, de Colin Harrison (10-18, "Domaine policier")
    À l'ombre de la mort, de Veit Heinichen (Points, "Policiers")
    Croco-deal, de Carl Hiaasen (10-18, "Domaine policier")
    Le Directeur de nuit, de John Le Carré (Points)
    Ce que savent les morts, de Laura Lippman (Points, "Policier")
    Un jour en mai, de George P. Pelecanos (Points, "Policier")
    Messieurs les hommes, de San-Antonio (Fleuve noir, "San-Antonio")
    Le Sercret de Polichinelle, de San-Antonio (Fleuve noir, "San-Antonio")
    Les Caves du Majestic, de Georges Simenon (Folio, "Policier")
    Signé Picpus, de Georges Simenon (Folio, "Policier")
    L'Ange aux deux visages, de Nicola Upson (10-18, "Grands détectives")
    La Langue du mensonge, de Andrew Norman Wilson (J'ai lu, "Thriller")
    Le Secret d'Eulalie Corne, de Gordon Zola (Le Léopard démasqué, "Les Aventures de Saint-Tin et son ami Lou")
    Liens : La Nuit descend sur Manhattan |À l'Ombre de la mort |Un jour en mai |Christopher Brookmyre |Frédéric Dard |Éric Giacometti |Colin Harrison |Veit Heinichen |George P. Pelecanos |Emmanuel Pierrat | San-Antonio |Georges Simenon |Francis Zamponi |Gordon Zola |Stephan Ghreener

Farce écossaise

Prenez un tueur professionnel, des trafiquants de drogue, des braqueurs de banques gentlemen et férus des Beaux-Arts, une flic écossaise fan des Glasgow Rangers. Mélangez bien, laissez mijoter quelques centaines de pages. Une fois que la sauce a bien pris, ne négligez pas quelques rebondissements et le fait que toute recette est soumise à des aléas incontrôlables, et vous obtiendrez un plat bien consistant et savoureux.

Harry, adepte des putes mexicaines et sensible à la professionnalisation des fellations (théorie qu'il exprime en des termes plus terre à terre) se demande dans quel pétrin il va se fourrer. L'Écosse, c'est bien en Europe non ? Il faut des vaccins pour y aller ? Il a déjà quelques cadavres sur les bras, mais là, il sent bien qu'il joue avec des gens qui ne boxent pas dans sa catégorie ("J'me suis toujours dit qu'on se ferait baiser par ces tafioles des Beaux-Arts."). Et il n'est pas loin du compte : on n'est pas dans le braquage à l'ancienne, où on entre, on tire, et on sort avec le pognon. Non, là, on pénètre dans la banque dans le cadre d'un spectacle de rue, on divertit les otages afin de veiller à leur seuil de nervosité, on entame un jeu de séduction avec une flic qui a eu l'heureuse idée de s'introduire dans la place et on ressort, comme par magie. Parce que la magie tient une place centrale dans cette intrigue qui démarre comme un polar mexicain et qui prend des allures d'Arsène Lupin en kilt.

Christopher Brookmyre offre un nouveau rôle à son inspectrice Angélique de Xavia. Il l'étoffe un peu, lui donne un nouveau souffle après ses aventures de Petite bombe noire, la met entre les mains d'un ancien taulard qui a su garder ses bonnes manières et un sens du passe-passe hors pair. Au final, un livre inattendu, drôle à tendance hilarant, et une intrigue qui tient bien la route. On en attendait pas moins de lui. La magie fonctionne et le lecteur n'a qu'à bien se tenir, la représentation va commencer.


On en parle : Carnet de la Noir'Rôde n°40

Citation

Est-ce que tu es vraiment stupide au point de croire que ta capacité à la violence te donne une quelconque supériorité dans cette affaire ? On va dévaliser une banque, pas agresser un retraité.

Rédacteur: Gilles Marchand vendredi 30 octobre 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page