Romanzo criminale

Maïs, pissenlit, menthe... C'est comme si je lui avais parlé de cyanure. Aucune italienne au monde ne mélangerait une horreur pareille.
Olivier Berlion - La Commedia des ratés - Première partie
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 19 avril

Contenu

Roman - Noir

Romanzo criminale

Politique - Historique - Social MAJ lundi 15 décembre 2008

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 23 €

Chronique

À la fin des années 1970, une bande de petits voyous décide de conquérir Rome. C'est la "bande de la Magliana", quartier dont ils sont originaires. Conquérir Rome, c'est s'emparer d'abord du marché de la drogue sans payer d'impôts ni aux Calabrais, ni aux Siciliens, ni aux Napolitains, c'est-à-dire aux trois grandes mafias italiennes. Puis ils auront le marché de la prostitution, celui du jeu - et, le succès grandissant, des liens obscurs avec la mafia, avec le terrorisme d'extrême droite, l'État, les services secrets italiens. Et c'est ainsi qu'une vingtaine d'années de l'histoire italienne défile sous nos yeux : assassinat d'Aldo Moro, attentat à la gare de Bologne jusqu'à la chute du mur de Berlin.
Aidé par le juge Borgia, le commissaire Scialoja, amoureux de Patrizia - la femme du Dandy, l'un des chefs de la "bande de la Magliana" - essaie de les compromettre. Mais les avocats aux très longues mains et aux relations encore plus lointaines parviennent toujours à contourner la justice.
C'est un roman behavioriste, sans psychologie inutile (les noms des personnages suffisent à les définir : le Dandy, le Sec, Le Froid, Le Libanais…), où les faits s'accumulent sans laisser de répit au lecteur étourdi qui se perd dans les personnages, dans les ramifications des diverses organisations criminelles ou étatiques.
Apparaissant sporadiquement, le Vieux, présenté comme un homme qui n'existe pas, est un des personnages les plus troublants : à la tête d'un service spécial dépendant directement des appareils d'État qui recueille des informations sur tous les hommes influents d'Italie, il est celui qui manipule les fils de cette tortueuse histoire.
Les méandres de l'Italie sont vertigineux.

NB - Le roman a été adapté au grand écran par Michele Placido; le film, portant le même titre, est sorti dans les salles françaises en mars 2006.

Citation

Pour le moment, il cultivait encore le rêve de mettre de l'ordre dans le chaos. Alors qu'en fait, le jeu exigeait de faire l'inverse: mettre du chaos dans l'ordre. Désorganiser le monde.

Rédacteur: Marie-Caroline Saussier mardi 07 octobre 2008
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page