La Route de tous les dangers

Il savait pourtant bien que c'était la règle du jeu. Un instant on profitait bien de la flexibilité qu'un régime corrompu pouvait offrir, et l'instant d'après on se retrouvait soi-même le couteau sous la gorge. C'était une chose de le savoir, et c'en était une autre d'en faire l'expérience.
Helle Vincentz - La Vierge africaine
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 21 août

Contenu

Roman - Noir

La Route de tous les dangers

Politique - Social MAJ jeudi 14 juillet 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 7,8 €

Kris Nelscott
Dangerous Road - 2000
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Luc Baranger
Paris : Points, avril 2010
438 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7578-1652-3
Coll. "Roman noir", 2409

Sale route de Memphis

Qu'une riche femme blanche pénètre dans le bureau d'un détective privé noir, dans le Memphis de 1968, ne tient évidemment pas du hasard. Que le détective en question se soit vu offrir anonymement une coquette somme d'argent une dizaine d'années plus tôt n'en est pas un non plus. Pas un hasard, puisque la femme en question lui annonce qu'il va percevoir une partie de son héritage à elle... Inutile de dire que les deux dons sont bel et bien liés et qu'il n'en faut pas davantage à Smokey Dalton pour se lancer dans l'enquête.
L'histoire pourrait être relativement classique. Sauf que. Sauf que Smokey est un ami d'enfance de Martin Luther King. Sauf que la petite histoire vient entrechoquer la grande. Sauf que le Memphis de 1968 est un bouillon de violences, de haines et que tout est prêt à exploser.

Kriss Nelscott, plonge son héros dans sa propre histoire familiale... Intimement liée à l'histoire noire américaine, de l'époque où les lynchages étaient monnaie courante jusqu'à celle de l'émergence des premiers leaders noirs. Elle joue avec les oppositions, les antagonismes de ses personnages, les clivages blancs-noirs, riches-pauvres, violents-non-violents, se livrant à un jeu d'attraction-répulsion de son héros qui tombe sous le charme d'une blanche pour qui il travaille. Les ficelles pourraient paraître épaisses, mais rien n'est gratuit. Rien n'est jamais gratuit, tout s'emboîte, et l'on découvre fasciné le mécanisme d'une petite histoire coincée dans la grande. Enfin... petite histoire... Pas si petite que ça.

Citation

C'était il y a un peu plus de deux semaines, quand le Nouveau Sud a affronté le Nord et a perdu la partie, quand la balle d'un assassin a transpercé la gorge de Martin Luther, là même d'où jaillissait sa voix de stentor.

Rédacteur: Gilles Marchand vendredi 06 août 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page