Coup de sang

Rodrigue fait peut-être le mauvais choix, mais au moins, il choisit. Il ne se défile pas. Des siècles après, je ressens la même chose.
Julien Guérif & Benjamin Guérif - Le Petit sommeil
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 27 septembre

Contenu

Roman - Noir

Coup de sang

Hard boiled MAJ jeudi 02 septembre 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22,5 €

Declan Hugues
The Wrong Kind of Blood - 2006
Traduit de l'anglais (Irlande) par Aurélie Tronchet
Paris : Gallimard, septembre 2010
364 p. ; 23 x 16 cm
ISBN 978-2-07-078413-4
Coll. "Série noire"

Actualités

  • 29/03 Prix littéraire: Lauriers lyonnais
    Lors du dernier festival Quais du polar qui vient de s'achever - et dont on nous dit déjà que le bilan est extrêmement satisfaisant (entendez par là qu'il y a eu encore plus de visiteurs que l'an passé et que toutes les animations, des jeux aux conférences en passant par les rencontres et signatures, ont bénéficié de cette hausse de fréquentation), plusieurs prix ont été attribués. Voici, sans autres détails, les lauréats :
    - Le prix des lecteurs Quais du polar/20 minutes a été décerné à Saturne, de Serge Quadruppani (Le Masque)
    - Le 2e prix Courts du polar (doté par Transpalux) est revenu à Storia di Nessuno, de Manfredi Lucibello (Italie)
    - Le magazine Le Point a attribué, lors de l'ouverture du festival, son prix du polar européen à Coup de sang de Declan Hughes, paru à la "Série noire"
    - Le prix BD polar Expérience (en partenariat avec La Tribune de Lyon) a couronné Criminal T5 de Brubaker et Phillips (Delcourt)
    Et, enfin, le prix Agostino de la nouvelle policière a été décerné à Dominique Chappey pour "Soleil couchant".
    Liens : Saturne |Serge Quadruppani |Declan Hugues |Quais du Polar

  • 22/11 Radio: La rentrée d'Ondes noires
  • 17/09 Édition: Parutions de la semaine - 17 septembre

Le retour du privé

"Le soir de l'enterrement de ma mère, Linda Dawson sanglota sur mon épaule, me fourra sa langue dans ma bouche et me demanda de retrouver son mari. À présent, elle gisait, morte, sur le plancher de son salon, et le hurlement d'une sirène de police résonnait dans les collines environnantes." Le narrateur, c'est Ed Loy. La ville, où se passe le roman, c'est Dublin. Ed revient des États-Unis. Il y était détective privé. C'est pour ça que Linda, une ancienne petite amie, lui demande de l'aide. Règle numéro un : ne jamais mélanger travail et sentiments. Règle numéro deux : ne pas faire son numéro de privé face à des flics qui ne vous aiment pas. On passe le reste des règles, Ed Loy va l'apprendre à ses dépens...
La première phrase de cette chronique est également la première du livre ; avouez que c'est une belle ouverture de roman et sachez que le reste est à l'avenant. Dans la plus pure tradition hard boiled, Declan Hughes avec ce roman ouvre une série consacrée au privé Loy (le quatrième est sorti cette année) avec une histoire des plus classique (le gars qui revient au pays, qui se mêle de ce qu'il ne devrait pas...) mais au traitement robuste qui force l'admiration et qui nous change des polars très descriptifs dans des milieux apparemment peu connus.


On en parle : La Tête en noir n°147

Citation

Quand on veut la vérité, un détective privé est sans doute la dernière personne qu'il faut venir voir.

Rédacteur: Christophe Dupuis mercredi 11 août 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page