Les Trois morts d'Isis

Depuis le fond du canon, la première des grosses balles de .45 regardait le shérif marcher vers sa tombe.
Laurent Whale - Goodbye Billy
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 16 septembre

Contenu

Roman - Policier

Les Trois morts d'Isis

Historique - Trafic MAJ mardi 31 août 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 8,6 €

Paul Doherty
The Assassins of Isis - 2004
Paris : 10-18, juillet 2010
352 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-264-04904-9
Coll. "Grands détectives", 4355

Le pillage des tombes ne date pas d'aujourd'hui !

Les pilleurs de tombes, qui se désignent comme les Sebaus, du nom du démon, se sont introduits dans la Vallée des Nobles pour violer une sépulture princière. Au retour, leur chef dévoile une autre tombe, bien dissimulée. Elle abrite Rahimere, un grand vizir tombé en disgrâce pour s'être dressé contre Hatchepsout, la reine-pharaon. Il doit rapporter au Khétra, le commanditaire des pillages, un livre qui se trouve dans le sarcophage. Hatchepsout, informée, convoque Amerotkê pour régler cette situation qu'elle juge intolérable. Le général Suten, en soirée, travaille à ses mémoires, quand il est attaqué par des vipères cornues. Or, le général, brave entre les braves, détestait les serpents. Il avait fait vérifier qu'il n'y en n'avait pas avant de rejoindre la terrasse. Le grand prêtre Impuki reçoit Mafdet son capitaine de la garde du temple d'Isis. Il lui reproche de ne rien faire pour retrouver les quatre jeunes filles vouées à la gloire de la déesse Mère, qui, en quelques mois, ont disparu sans laisser de traces. Mais celui-ci se rebelle et menace le grand prêtre de chantage. Amerotkê est au temple de Maât. Il doit juger une dizaine de pilleurs dont le seigneur Valou demande la mort. C'est dans ce temple même que le juge se trouve confronté, quelques heures plus tard, à deux tueurs venus venger la mort de leurs amis, les Sebaus. Amerotkê s'en sort sain et sauf grâce à l'intervention de la garde. Mais l'avertissement est clair, les pilleurs disposent d'une capacité d'intervention effrayante. Dame Nethba, la fille de l'architecte Sese, demande à être reçue de toute urgence. Elle pense que son père a été assassiné quand il est entré au temple d'Isis pour y être soigné. Plus tard, le seigneur Senenmout, un familier de pharaon lui transmet un message. La Divine lui ordonne d'enquêter sur la mort de Sese et sur la disparition des jeunes files. Il l'informe aussi que Mafdet a été retrouvé ligoté, émasculé et le cœur arraché ! Le Juge se retrouve confronté à de multiples affaires avec, face à lui, des bandits déterminés à se venger, à l'empêcher d'aboutir, de découvrir ce qui se trame dans l'ombre.

Paul Doherty, sous son nom ou sous pseudonymes, anime de nombreuses séries qui portent tant sur le règne d'Alexandre le Grand que l'époque de l'Angleterre victorienne en passant par le haut Moyen Âge. La civilisation égyptienne est si riche qu'elle ne pouvait échapper à sa curiosité. Il se fixe en 1478 av. J.-C. sous le règne de Hatchepsout, la reine-pharaon. Cette époque est historiquement intense, la jeune reine ayant à s'imposer et à juguler de nombreuses révoltes. Avec son héros, le juge suprême de Thèbes auprès de la salle des Deux Vérités dans le temple de Maât, il entre dans le cercle très fermé du dieu vivant. Il place, ainsi, ses intrigues au cœur des complots de toutes natures qui peuvent se fomenter, quand la soif de pouvoir des uns et des autres se heurte. Amerotkê fait figure, dans cette période, d'un modéré tant vis-à-vis de la cruauté de cette société, que des dogmes religieux ou des manœuvres politiciennes.
L'auteur relate, avec un luxe de détails, le quotidien de la vie de la cour, le fonctionnement des institutions, les cérémonies religieuses. Il dissèque les fondements de cette société axée sur la mort et sa suite, sur des principes et des dogmes religieux d'une complexité singulière. Il apporte nombre de précisions sur les vêtements, les plats et tous les objets et gestes qui composent le quotidien des Égyptiens.
Paul Doherty propose de suivre trois enquêtes principales sur des affaires très différentes qui nourrissent une intrigue passionnante. L'auteur donne un récit dense, captivant où règne une grande tension jusqu'à une conclusion fort bien troussée.
Les Trois morts d'Isis, le cinquième épisode de la saga d'Amerothê, conforte encore l'intérêt pour cette série qui, outre des intrigues finement ciselées, permet de découvrir la société égyptienne de cette époque par le "petit bout de la lorgnette".

Citation

Vous avez cueilli la fleur, mais pas la racine. Vous ignorez tout de la terreur que font régner les Sébaus ! Ils sont partout, peut-être même ici, cachés dans un coin sombre.

Rédacteur: Serge Perraud mercredi 25 août 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page