k-libre - photo

Je suis bien incapable de donner une explication. Je sais seulement que nous sommes des quantités de réfractaires, partout, et à toutes les époques. Des emmerdeurs, en somme. Ou bien des bêtes, oui, comme le saumon qui se crève à remonter la rivière pour aller pondre en eau pure. On est faits comme ça, c'est tout. Et il n'y aucune raison de nous classer chez les dingues parce qu'on est faits pour nager à contre-courant. Il ne s'agit pas tellement d'illumination ou de message. Au fond, on n'a presque rien à dire. Dès qu'on se met à 'vouloir ' dire quelque chose, c'est qu'on se laisse emporter par le courant. Alors on devient feignasse, on fait la bonne glisse sur les mots, ça n'a plus aucune importance. Je me fais comprendre ?
Jean Meckert - Comme un écho errant
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 13 décembre

Contenu

David Vann : la tête dans la planisphère

Le 14 juin 2010, David Vann posait devant une planisphère. Plutôt étrange pour un écrivain au relief accidenté.

David Vann, itinéraire d'un écrivain torturé par le suicide., le 14 juin 2010 © David Delaporte pour k-libre

1 de 1

Liens : David Vann

Dernières photos de David Delaporte
le 26/09/11
Broca's studio #2 : Sébastien Rutés
le 24/07/08
Jean-Hugues Oppel : un auteur dans le vent
le 25/03/10
Jerry Stahl poing serré

Pied de page