Prix marseillais du polar 2012

Elle les avait recrutés sur des forums de tauromachie où après étudié leur personnalité, lu leurs nombreuses contributions, les avoir rencontrés sans qu'ils soient au courant de ses buts. Elle leur avait proposé de rejoindre le 'culte du Taureau'.
Philippe Ward - Danse avec le taureau : serial killer aux fêtes de Bayonne
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 16 octobre

Contenu

Prix marseillais du polar - 2012

MAJ 18 avril 2013

Historique du prix

Créé en 2004 à l'initiative de l'association cours Julien et de L'écrit du suD, ce prix est décerné par un jury de lecteurs habitant Marseille ou ses proches environs, sélectionnés sur lettre de motivation envoyée à l'association. Les candidatures sont closes à la mi-mai de l'année courante. Les jurés auront l'été devant eux pour lire une vingtaine de romans, choisis parmi une première liste d'environ quarante ouvrages. Au début du mois de septembre, ils se réunissent, confrontent leurs impressions et établissent une sélection finale de six romans parmi lesquels sera désigné le lauréat. Les auteurs en lice pour le prix sont présents aux Terrasses du polar, le salon littéraire qui se tient durant le Festival du Plateau, au tout début de la Semaine Noire.
C'est à l'ouverture de la Semaine que se déroulent les ultimes délibérations, qui sont publiques. Chaque juré attribue une note de 1 à 10 à chacun des finalistes - note qui tient compte des trois critères suivants : originalité du sujet, qualité d'écriture et plaisir de lecture. Le président du jury additionne les notes. Et le prix revient au roman qui aura obtenu la note la plus élevée.
Grâce au soutien de la Mutuelle de France-Sud, le prix se concrétise par un chèque remis au lauréat lors de la proclamation du choix du jury.

Palmarès :
2014 : Un chouette petit blot (La Branche, "Suite noire"), de Laurence Biberfeld
2013 : Un petit jouet mécanique (L'Écailler), de Marie Neuser
2012 : Juste une ombre (Fleuve noir, "Thriller), de Karine Giébel
2011 : Les Ronds dans l'eau (Fleuve noir, "Thriller"), de Hervé Commère
2010 : Sad Sunday (Timée), de Gilles Vincent
2009 : Iouri (Actes sud, "Actes noirs"), de Pia Petersen
2008 : Harraga (L'atinoir), de Antonio Lozano
2007 : Sournois (L'Écailler), d'Alexandre Clément
2006 : Le Cuisinier de Talleyrand (Julliard), de Jean-Christophe Duchon-Doris
2005 : Terminus Elicius (La Vie du rail), de Karine Giébel
2004 : J'aime pas les types qui couchent avec maman (Le Masque), de Thierry Crifo

Sélection et palmarès 2012

Sélection initiale :
- Derrière la haine (Fleuve noir, "Thriller"), de Barbara Abel ;
- À la vie, à la mort (Lucane, "Policier"), de Henri Courtade ;
- Random (L'Écailler), de Matthieu Croizet ;
- Séquestration (L'Enclave), de Michel de Roy ;
- Maudite soit-elle (Scrineo), de Vincent Desombre ;
- Le Saigneur des pierres (Engelaere), de Roger Facon ;
- Mapuche (Gallimard, "Série noire"), de Caryl Férey ;
- Juste une ombre (Fleuve noir, "Thriller"), de Karine Giébel ;
- La Paix plus que la vérité (Au-delà du raisonnable), de Gildas Girodeau ;
- À la verticale des enfers (Ex-æquo, "Rouge"), de Fabio M. Mitchelli ;
- Piège mortel (Les Nouveaux auteurs, "Thriller"), de David Moitet ;
- Je tue les enfants français dans les jardins (L'Écailler), de Marie Neuser ;
- Portrait de l'artiste en tueur (Naïve, "Noir"), de Gilles D. Perez.
- Accents graves (Ex-æquo, "Rouge"), de Mary Play-Parlange ;

Sélection finale :
- Derrière la haine (Fleuve noir, "Thriller"), de Barbara Abel ;
- À la vie, à la mort (Lucane, "Policier"), de Henri Courtade ;
- Maudite soit-elle (Scrineo), de Vincent Desombre ;
- Mapuche (Gallimard, "Série noire"), de Caryl Férey ;
- Juste une ombre (Fleuve noir, "Thriller"), de Karine Giébel ;
- Piège mortel (Les Nouveaux auteurs, "Thriller"), de David Moitet.

Liste des ouvrages nommés

Derrière la haine | Maudite soit-elle | Mapuche

Par Julien Védrenne

Pied de page