Prix Jean Amila-Meckert 2010

Il fallait beaucoup d'entraînement et de maîtrise de soi pour tourner la tête juste assez pour que le père manque le nez mais atteigne cependant la joue.
Tiina Kaartama - La Fabrique de violence
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 10 décembre

Contenu

Prix Jean Amila-Meckert - 2010

MAJ 01 juin 2010

Historique du prix

Le Prix Jean Amila-Meckert décerné à l'occasion du Salon du livre d'expression populaire et de critique sociale de Arras a été créé par l'association Colères du présent en 2005. Il récompense le meilleur livre d'expression populaire et de critique sociale, et honore la mémoire de Jean Meckert alias Jean Amila, auteur populaire qui a beaucoup alimenté le catalogue de la fameuse "Série noire" des éditions Gallimard, et figure marquante de la classe ouvrière.
Ce n'est, vous l'aurez compris, pas un prix strictement policier, mais il touche à des thématiques noires, et nul doute qu'il figure des romans noirs dans la sélection annuelle, et que certains sont-seront primés.
Le prix est doté par le Conseil Général du Pas-de-Calais d'une somme de 4000 €. La sélection des livres se fait à la fois sur proposition de la médiathèque départementale, des membres de Colères du présent, des membres du jury composé d’écrivains, de professionnels de la culture et de la création artistique, de représentants syndicaux et de collectivités. Le jury est à chaque fois présidé par l'auteur lauréat de l'édition précédente. Par la suite, une première réunion définit les orientations du jury, trie les propositions, entérine une sélection avant une délibération fin mars, et une remise le 1er mai, jour de la Fête du travail. Au sein du Salon, les auteurs nommés sont invités, des lectures de leurs œuvres sont effectuées par des comédiens et des rencontres avec le public sont organisées. De plus, un espace Amila-Meckert est spécialement dédié.

Palmarès :
2012 : Le Mur le Kabyle et le marin, d'Antonin Varenne (Viviane Hamy, "Chemins nocturnes")
2011 : Comment j'ai liquidé le siècle, de Flore Vasseur (Les Équateurs)
2010 : Le Quai de Ouistreham, de Florence Aubenas (L'Olivier)
2009 : Zulu, de Caryl Férey (Gallimard,"Série noire")
2008 : À l'abri de rien, d'Olivier Adam (L'Olivier)
2007 : Alger la noire, de Maurice Attia (Babel, "Noir")
2006 : Bleu de chauffe, de Nan Aurousseau (Stock)
2005 : La Chasse aux enfants, de Jean-Hugues Lime (Le Cherche midi)

Sélection et palmarès 2010

Pour la 6e édition du prix Jean Amila-Meckert, le jury, présidé par Caryl Férey, était composé de Jérôme Leroy, Jean-Bernard Pouy, Thérèse Guilbert, Claire Aude, Laurent Wiart, Guy Lesniewski, Max Gaillard, François Annycke, Jocelyne Camphin, Agnès Delebarre, Stéfanie Delestré, Marie-Christine Pehé, Thierry Blavoet, Pierrette Bras.
Le lauréat de cette année a été choisi parmi une présélection de six romans :
- Le Quai de Ouistreham, de Florence Aubenas (L'Olivier)
- Nous autres, de Stéphane Audeguy (Gallimard)
- Le Tombeau de Tommy, d'Alain Blottière (Gallimard)
- Des hommes, de Laurent Mauvigné (Minuit)
- Ce que je sais de Véra Candida, de Véronique Ovaldé (L'Olivier)
- Les Heures souterraines, de Delphine de Vigan (Jean-Claude Lattès)
On remarquera que la sélection n'a pas de couleur polar particulièrement flagrante. Mais il s'agit toujours de littérature populaire, exprimant des blessures sociales et/ou sociétales - et il n'est pas besoin d'insister beaucoup pour rappeler que dans ce terreau-là bien des polars poussent et la quasi totalité des romans noirs.
Le vendredi 20 avril à 18 h 30 on annonçait que le jury avait attribué le prix à Florence Aubenas pour son ouvrage paru aux éditions de L'Olivier Le Quai de Ouistreham. Étant alors en reportage au Mexique, Florence Aubenas n'a pu assister à la cérémonie. Elle est donc venue à Arras le 17 mai pour recevoir son prix - d'un montant de quatre mille euros - des mains de Dominique Dupilet, président du département du Pas-de-Calais.

Par Julien Védrenne

Pied de page