Prix Mystère de la Critique 2010

Ton père, il s'est seulement rendu coupable de t'avoir laissé tombé. Le mien, il a voulu me tuer.
Pascale Maret - N'y pense plus, tout est bien
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 06 décembre

Contenu

Prix Mystère de la Critique - 2010

MAJ 24 mai 2010
Les Cœurs déchiquetés

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €
Hervé Le Corre
Deux solitudes qui se rencontrent
Comme un écho au roman de Pierre Hanot, Les Clous du fakir, chroniqué en ces pages il y a quelques mois, Les Cœurs déchiquetés vient à son tour, mais dans un style tout autre, traiter le thème de la p...
Lire la suite

Historique du prix

C'est en 1972, que Georges Rieben et Luc Geslin fondent le Prix Mystère de la Critique. À l'époque, la revue Mystère Magazine périclite (elle s'éteindra en 1976 après trois cent quarante-trois numéros). Les éditions Opta, qui étaient à l'initiative de la version française du Ellery Queen Mystery Magazine, chargent quatre amis, amateurs et spécialistes du livre, de relancer la machine. Parmi eux, donc, Georges Rieben et Bernard Rapp. Dans les années 1970, les prix policiers n'étaient pas aussi nombreux que maintenant. Aussi se dégage cette idée presque originale de récompenser deux ouvrages, l'un français, l'autre étranger, selon un principe simple et démocratique : demander aux critiques spécialisés de dresser la liste des dix ouvrages qui les ont le plus marqué durant l'année écoulée. Les deux vainqueurs étant les ouvrages les plus cités. Aujourd'hui, Mystère Magazine n'est plus. L'abnégation de Georges Rieben fait que le Prix Mystère de la Critique subsiste.
Le Prix Mystère de la Critique récompense un ouvrage français.
Le Prix Mystère du Meilleur roman étranger récompense quant à lui... un roman étranger !
Palmarès du Prix Mystère du Meilleur roman étranger.

Palmarès :
2015 : Aux animaux la guerre (Actes Sud, "Actes noirs"), de Nicolas Mathieu
2014 : Première station avant l'abattoir (Le Seuil, "Policiers"), de Romain Slocombe
2013 : Le Dernier Lapon (Métailié, "Noir"), de Olivier Truc
2012 : Les Harmoniques (Gallimard, "Série noire"), de Marcus Malte
2011 : La Guerre des vanités (Gallimard, "Série noire"), de Marin Ledun
2010 : Les Cœurs déchiquetés (Rivages, "Thriller"), de Hervé Le Corre
2009 : Zulu (Gallimard, "Série noire"), de Caryl Férey
2008 : Cruelles natures (Rivages, "Thriller"), de Pascal Dessaint
2007 : Lorraine Connection (Rivages, "Thriller"), de Dominique Manotti
2006 : French Tabloïds (Rivages, "Thriller"), de Jean-Hugues Oppel
2005 : L'Homme aux lèvres de saphir (Rivages, "Noir"), de Hervé Le Corre
2004 : L'Homme ensorcelé (Gallimard, "Série noire"), de Michèle Rozenfarb
2003 : Bois brûlé (Rivages, "Noir"), de Claude Amoz
2002 : Nos fantastiques années fric (Rivages, "Thriller"), de Dominique Manotti
2001 : La Promesse de Melchior (Calmann-Lévy, "Crime"), d'Alain Demouzon
2000 : L'Homme à l'envers (Viviane Hamy, "Chemins nocturnes"), de Fred Vargas
1999 : Moloch (Gallimard, "Série noire"), de Thierry Jonquet
1998 : Dernière station avant autoroute (Rivages, "Thriller"), de Hugues Pagan
1997 : Bouche d'Ombre (Rivages, "Noir"), de Pascal Dessaint
1996 : Debout les morts (Viviane Hamy, "Chemins nocturnes"), de Fred Vargas
1995 : Brocéliande-sur-Marne (Rivages, "Noir"), de Jean-Hugues Oppel
1994 : Les Orpailleurs (Gallimard, "Série noire"), de Thierry Jonquet
1993 : La Belle de Fontenay (Gallimard, "Série noire"), de Jean-Bernard Pouy
1992 : La Commedia des ratés (Gallimard, "Série noire"), de Tonino Benacquista
1991 : Une mort dans le Djebel (Gallimard, "Série noire"), de Jacques Syreigeol
1990 : Un violon pour Mozart (Gallimard, "Série noire"), de Joseph Bialot
1989 : Fenêtre sur femmes (Albin Michel, "Spécial police"), de Patrick Raynal
1988 : La Fée Carabine (Gallimard, "Série noire"), de Daniel Pennac
1987 : Play-back (Instant, "L'Instant noir"), de Didier Daeninckx
1986 : Au balcon d'Hiroshima (Gallimard, "Série noire"), de Jean Amila
1985 : La Maison assassinée (Denoël), de Pierre Magnan
1984 : -55 de fièvre (Gallimard, "Série noire"), de Tito Topin
1983 : Élémentaire mon cher Holmes (Denoël, "Sueurs froides"), de Albert Davidson (alias René Réouven)
1982 : Attention les fauves (Fleuve noir, "Crime"), de Brice Pelman
1981 : La Bavure (Denoël, "Sueurs froides"), de Jean-François Coatmeur
1980 : Bloody Mary (Mazarine), de Jean Vautrin
1979 : Mes crimes imparfaits (Flammarion), d'Alain Demouzon
1978 : L'Inspecteur de la mer (Jean-Claude Lattès), de Michel Grisolia
1977 : L'Otage est sans pitié (Gallimard, "Série noire"), d'A.D.G.
1976 : La Place du mort (Denoël, "Série noire"), de Louis C. Thomas et Enfantasme (Fleuve noir), de Georges-Jean Arnaud
1975 : Adieu poulet (Gallimard, "Série noire"), de Raf Vallet
1974 : Le Secret d'Eunerville (Librairie des Champs-Élysées, "Les Maitres du roman policier"), de Pierre Boileau-Thomas Narcejac
1973 : Nocturne pour un assassin (Librairie des Champs-Élysées, "Les Maitres du roman policier"), de Fred Kassak
1972 : Hotu soit qui mal y pense (Gallimard, "Série noire"), d'Albert Simonin

Sélection et palmarès 2010

La 39e édition du Prix Mystère de la Critique a été dédiée à la mémoire de Thierry Jonquet, disparu le 9 août 2009. Georges Rieben, co-fondateur du prix avec le regretté Luc Geslin, rappelle que comme chaque année, mais peut-être encore plus particulièrement en 2010 avec l’éclosion de nouvelles maisons d’édition consacrées à la littérature noire et policière, le choix a été difficile. Parmi les six cents parutions de l’exercice écoulé, les jurés ont proposé près de soixante titres toutes nationalités confondues. Puisqu’il faut bien à un moment donné parler du roman plébiscité, abordons le sujet. Il s’agit du roman d’Hervé Le Corre, déjà moult fois récompensé, Les Cœurs déchiquetés, arrivé en tête des vingt-trois suffrages*, devançant Anaïsthêsia, d’Antoine Chainas, Le Quartier de la Fabrique, de Gianni Pirozzi, Le Serpent aux mille coupures, de D.O.A et Le Testament syriaque, de Barouk Salomé. Nous nous limiterons aux cinq premiers romans français cités pour effectuer cette liste de nominations, même si elle n’existe pas formellement. En effet, il nous apparait hautement opportun de ne pas négliger ces autres romans sous le prétexte fallacieux qu’ils sont arrivés après le premier.

* Le jury 2010 était composé des vingt-trois critiques suivants :
Marie-Caroline Aubert , Christine Ferniot, Marie-France Remond, Michèle Witta, Jean-Claude Alizet, Olivier Ancel, Jean-Baptise Baronian, Dominique Choquet, Bruno Corty, Christophe Dupuis , François Guérif, Jean-Paul Guéry , Jean-Marc Laherrère , Pierre Lebedel, Paul Maugendre , Claude Mesplède , Yann Plougastel, Alain Regnault, Georges Rieben, Jean-Jacques Schléret, Jean-Louis Touchant, Julien Védrenne & Jean-Claude Zylberstein.

Liste des ouvrages lauréats

Les Cœurs déchiquetés

Liste des ouvrages nommés

Anaisthêsia | Le Quartier de la Fabrique | Le Serpent aux mille coupures | Le Testament syriaque

Par Julien Védrenne

Pied de page