Prix Thierry Jonquet de la nouvelle

Je les ai laissé finir une première partie de billard, puis j'ai tiré le rideau qui bouclait l'entrée de la salle et posé ma carte (de police) sur le tapis. Ils l'ont regardé en éclatant de rire. Ça n'arrive jamais à Bruce Willis.
Laurent Rivière - Morvan de chien
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 24 mars

Contenu

Prix Thierry Jonquet de la nouvelle

MAJ 31 décembre 2012

Actualité du prix


Historique du prix

C'est au moment de la création du festival Toulouse, polars du Sud, que s'est imposée l'idée de lancer un concours de nouvelles. Nous sommes alors au tout début de l'année 2009, et Thierry Jonquet est encore de ce monde. Quand il décède, Claude Mesplède et Ida, son épouse, assistent à son enterrement, "une cérémonie faite de musique, de déclarations émouvantes" propice au "cerveau qui bouillonne". Comme il le rapporte "on se dit que c'est trop con de mourir si jeune. On se dit qu'on vient de perdre à la fois un grand romancier et un grand ami. On se demande alors comment faire pour perpétuer son souvenir et la première chose à laquelle [on]pens[e] immédiatement fut de baptiser le concours de nouvelles organisé par Toulouse, polars du Sud, du nom de Thierry, de la même façon qu'il existe un prix du roman Michel Lebrun. Et en plus, Thierry était un as de la nouvelle policière." L'histoire est entendue. Solange, la femme de Thierry Jonquet est sollicitée pour à la fois donner son avis et son accord. Elle s'empresse de répondre par l'affirmative. Dès sa première année, le prix se nomme "Prix Thierry Jonquet de la nouvelle". L'édition suivante, une vaste table ronde réunissant Claude Mesplède, Jean-Christophe Chauzy et Patrick Mosconi, animée par Hervé Delouche, Président le l'association 813 est réunie pour débattre et saluer la mémoire de Thierry Jonquet et de son œuvre.

Palmarès
- 2012 : Émile Castillejos pour "Le Danseur de tango"
- 2011 : Bernard Baune pour "Canal du soir"
- 2010 : Jean-Marc Lernould pour "De l'or pour les gaves"
- 2009 : Karine Guiton pour "Nid douillet"

Liens Prix Thierry Jonquet de la nouvelle



Par Julien Védrenne








Pied de page