Prix Agostino de la nouvelle policière

Binder savait qu'il y avait chez ce serpent quelque chose d'ancien et d'implacable et de féminin ; il l'avait baptisé Petite Sœur la Mort, un nom qu'il avait trouvé chez Faulkner, bien qu'il ne pût se souvenir du livre dans lequel il l'avait lu. Cela semblait lui convenir.
William Gay - Petite sœur la mort
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 19 août

Contenu

Prix Agostino de la nouvelle policière

MAJ 03 janvier 2013

Actualité du prix


Historique du prix

Dans le cadre du festival lyonnais Quais du polar, un concours de nouvelles est organisé annuellement selon une thématique bien précise.
Il a été créé dès 2005 à l'initiative de deux membres de Quais du polar car "les amateurs de théâtre distinguent couramment la création et la diffusion, et ce distingo s'applique à Quais du polar. Il nous semble que notre démarche sera boîteuse si elle limite ses ambitions à diffuser des œuvres et non les engendrer. C'est pour échapper à cette claudication que nous avons organisé un concours de nouvelles relevant du polar, sans esprit de chapelle [...] Le nom générique est moins le polar que le noir."
Ce prix est un hommage à Albert Agostino, journaliste lyonnais décédé en 2004 à soixante ans. Albert Agostino fut correspondant du journal Libération à Lyon avant de créer une lettre politico-satirique très lue à Lyon, "Le Clairon". Il est également l'auteur d'un roman, Café des Trois-Platanes, et était féru de polars. Autrement surnommé "Ago", il apparait dans "Le Poulpe" écrit par Didier Daeninckx, Éthique en toc.
Comme tous les concours de ce genre, le Prix Agostino requiert un titre, une nouvelle avec un nombre de caractères comptés mais bien trempés (6000), et une certaine plume.
Entre 2005 et 2009 (à l'exception de 2006 qui impose un début et une fin inspirés pour l'un de Micket Spillane et pour l'autre de Jim Thompson), l'énoncé du concours est resté le même : "Sur les quais, à la gare, sur les berges, près des docks, dans le métro... Ces lieux, ces espaces urbains évoquent le voyage, l'attente, l'angoisse, le fantasme : ils nous racontent des histoires, amusantes, tragiques, qui se sont passées sur les quais..." Saisissez-vous d'une histoire, d'un fait-divers, d'une anecdote, d'un souvenir personnel, pour construire une intrigue comme bon vous semble.
Depuis 2009, les participants font face à un thème bien précis.
Un recueil des meilleures nouvelles primées entre 2005 et 2008 a été édité en 2009, à l'occasion de la 5e édition du festival.
Le Prix Agostino de la nouvelle est remis en présence du Maire de Lyon devant un panel intéressant, puisque la plupart des auteurs invités au festival sont présents. De quoi faire frémir les tendres plumes...

Palmarès :
2012 : "Le Chandelier", de Philippe Fauché
2012 : "Lorsque vous lirez cette lettre", de Bénédicte Blancsubé (lauréate)

2011 : "Soleil couchant", de Dominique Chappey
2011 : "14 heures du soir", de Vanessa Tertrin (lauréate)
2011 : "Belleville avant la nuit", d'Ingrid Ocel (lauréate)

2010 : "Judas", de Philippe Chevarin
2010 : "Avant de partir", de Dominique Chappey (lauréat)
2010 : "D'la bebon", de Louise Langinieux (lauréate)

2009 : "La Cabale du mur", de Guylaine de Fenoyl
2009 : "L'histoire d'un meilleur ami", de William Ciaravino (lauréat)
2009 : "Les Enfants du Rhône", de Sébastien Lécou (lauréat) 2009 : "La fin d'un clown", de Hans Delrue (lauréat)
2009 : "Les Absents ont toujours tort", de Janosh Hofner (lauréat jeunesse - 12 ans)

2008 : "Lettres d'Amérique", de Simon Jallade
2008 : "Les Étoiles", d'Antonin Atger (lauréat)
2008 : "La Parana", de Gérard Estragon (lauréat)
2008 : "Un certain 17 octobre 1961", de Christophe Soulas (lauréat)

2007 : "Il pleut sur les quais", d'Agnès Buisson
2007 : "Songes", de Yolande Behourah (lauréat)
2007 : "Cendrillon", de Catherine Lemeunier (lauréat)
2007 : "Croisées", de Thomas Pourchayre (lauréat)

2006 : "Brouillard", d'Anna-Maria Bigot
2006 : "Sous les quais", de Gautier Battistella (lauréat)
2006 : "Constat amiable", de Françoise Guérin (lauréat)
2006 : "L'Homme encapuchonné", de Raphaël Gautier (lauréat adolescent)
2006 : "Le Tueur de la nuit noire", de Louise Verkin (lauréate adolescente)

2005 : "La 20e Minute", de Daniel Gostanian
2005 : "Rien que les faits", de Sébastien Charles (lauréat)
2005 : "L'Épée des ducs", de Gilles Feuvrier (lauréat)

Liens Prix Agostino de la nouvelle policière



Par Julien Védrenne








Pied de page