La Vache qui lit nº111

Je venais de coucher avec la femme d'un écrivain assassiné qui me portait aux nues dans son autobiographie. Fallait-il que je pleure en battant ma coulpe ?
Daniel Pasquereau - La Résurrection des poulets rôtis
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 19 novembre

Contenu

La Vache qui lit n°111

Fanzine

MAJ lundi 29 décembre 2008
Visuel de la revue La Vache qui lit n°
Pays : France





Prix: Gratuit €
La Vache qui lit n°111
Mai 2010
Parution mensuelle
12 p. : 15.00 x 21.00 cm
ISSN 0999-8276
Comment se procurer la revue ?

Héros de polar - La Vache qui lit
Adresse : 8, rue Galliéni, 87100 Limoges, France
E-mail : serge.vacher@wanadoo.fr
Téléphone : 0555773452

Ce qu'il faut savoir sur la revue
La Vache qui lit est un fanzine de longue date (1997) qui cite justement Victor Hugo : "Nous n'avons d'autre choix que le noir". Orchestré par Serge Vacher, le fanzine s'appuie sur les Bibliothécaires du Val de l'Aurence pour des mini-dossiers bibliographiques, les choix de lecture de Cathy et la sagacité de Gerardo Lambertoni.

Serge Vacher, dans son édito, nous parle de poulpes grecs qui se font bouffer par des requins. Nul doute que ces poulpes n'ont pas été élevés à la sauce catalane comme Gabriel Lecouvreur. Il n'empêche ! Ce numéro est un numéro de plus qui rend hommage à Pascal Garnier disparu trop tôt (même si la formule est éculée). Paul Maugendre s'arrête sur la publication par les éditions Zulma d'une anthologie de trois romans, Les Insulaires, qui "explorent l'univers des petites gens", et rebondit sur deux parutions légèrement plus anciennes, Le Grand loin et Lune captive dans un œil mort. Il introduit le terme d'OPA Garnier. L'homophonie avec l'Opéra Garnier n'est pas purement fortuite. Si l'on suit le raisonnement de Paul Maugendre, les récits de Pascal Garnier vont crescendo pour arriver à une libération de cuivres, qui en font une Option Paradisiaque Apocalyptique.
Cathy, quant à elle, nous parle également d'une trilogie, celle de Maurice Attia, d'Alger la noire à Paris blues en passant par Pointe rouge, autant de romans d'atmosphères inégaux où l'auteur nous parle d'Alger, de Marseille et de Paris avec nostalgie, emphase et passion.

Sommaire
Édito, de Serge Vacher
Hommage à Pascal Garnier (Trop près du bord, Les Insulaires, La Place du mort, Le Grand loin et Lune captive dans un œil mort), par Paul Maugendre
Ce qu'a lu Cathy (Alger la noire, Pointe rouge et Paris blues, de Maurice Attia)
Infos : sommaire de 813 n° 107, la revue des Amis des littératures policières

Comité de rédaction : Paul Maugendre | Serge Vacher

Auteurs traités : Pascal Garnier (Dossier)
Ouvrages chroniqués : Le Grand Loin | Lune captive dans un œil mort
jeudi 20 mai 2010

Pied de page