Alibi nº2

Oscar partageait la fascination de Rollinat pour les déviances et se délectait du mépris qu'affichait ce dernier pour la morale conventionnelle.
Gyles Brandreth - Oscar Wilde et le cadavre souriant
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Frontière
Depuis les années 1970, l'Amérique mène la guerre contre la drogue. Elle l'a perdue et elle le sa...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 14 novembre

Contenu

Alibi n°2

Revue

MAJ mercredi 04 mai 2011
Visuel de la revue Alibi n°
Pays : France





Prix: 15 €
Alibi n°2
Printemps 2011
Parution trimestrielle
146 p. : 19.00 x 23.00 cm
ISSN

Ce qu'il faut savoir sur la revue
La revue Alibi, à ne pas confondre avec son homonyme Alibis, a été créée en 2011 sous l'instigation du romancier Marc Fernandez. Revue à la fois de forme et de fond, elle se vend en librairie, et son format et sa périodicité (c'est un trimestriel) ne sont pas sans rappeler XXI. D'ailleurs, tout comme XXI, son équipe éditoriale revendique le terme de Magbook pour la qualifier. Au cas ou vous ne l'auriez pas compris, le Magbook est un magasine qui a l'apparence d'un livre. Vendue à quinze euros, elle laisse une large place à l'iconographie dans une maquette à la fois dense, moderne et sobre. Imprimée en quadrichromie sur du papier mat, alimentée par une cohorte de rédacteurs, elle mélange allègrement les articles de fond, les chroniques récurrentes, des interviews classiques pour se ponctuer par un vaste cahier critique. Elle survole l'actualité culturelle policière, principalement la littérature, mais n'exclue pas le cinéma, la télévision, les DVD et le théâtre. Visant un public large, elle propose des sujets en marge de la culture avec des articles s'articulant autour d'objets (armes et voitures) mais aussi de professions. Si ses rédacteurs sont bien connus du monde littéraire policier, Alibi cède une partie de ses colonnes à des profanes du genre.
Mais Alibi n'est pas seulement une revue papier. Son excroissance s'étend sur la toile où vous pouvez trouver moult informations mais également des chroniques bonus. Pour vous en rendre compte, il suffit de vous rendre sur Alibimag.

Le second numéro d'Alibi est sur les tables des libraires depuis le 13 avril. Si elle débute sur une note erronée, la revue prend de l'ampleur dans son ensemble et acquière une certaine tonalité même si certains choix dans la très fournie partie critique restent discutables (surtout pour les chroniques de livres jeunesse où trop peu d'excellents auteurs qui font uniquement de la jeunesse sont pour l'instant présents, et l'on peut ajouter en plus une prédisposition flagrante et peut-être malheureuse pour la fiction au détriment de l'album).
Nous disions qu'Alibi commençait sur une note erronée. La "faute" en incombe à son rédacteur en chef. Apprendre à connaître le Mexique nécessite des connaissances géographiques avant tout. Et contrairement à ce qu'affirme Marc Fernandez dans son édito, il est un pays d'Amérique du Nord et non centrale... Voilà, histoire d'être taxé de critique tatillon.
La revue continue son étalonnage entre approche généraliste et spécialiste, ce qui peut parfois surprendre son lectorat.
Les remarques techniques concernant sa qualité, et son choix d'être à la fois revue-objet et revue-de-références restent de mise pour l'instant. Sur le contenu, des récurrences se dégagent, et la revue sans nul doute va trouver une certaine assise qui lui permettra de toujours mieux se construire. Le club des six manque encore d'unité avec des articles très inégaux. On appréciera plus particulièrement ceux d'Éric Halphen et de Marie Colmant.
On aime le fait que la revue propose toute une gamme d'articles qui, s'ils ne sont pas novateurs sont avant tout simples et rendus encore plus percutants par une mise en page très efficace. Ainsi, ces quelques pages sur les voitures de James Bond, sur le fusil à pompe dans le cinéma, mais aussi ces petites incursions dans notre quotidien qui met l'humain à la sauce noire avec toute une gamme de faits-divers qui régalent avant tout notre œil voyeur.
Le dossier central qui s'attarde sur les faits divers (dont la règle des trois "S" : sang, sexe et scandale est mise fort judicieusement en avant) est à la fois riche, intéressant et fort bien maitrisé. Avec une iconographie qui se met au diapason : attirante et aguicheuse.
Ce dossier tient justement lieu d'ossature à un numéro où l'on côtoie le très banal (interview de James Ellroy - après Roger Jon Ellory dans le premier numéro -, et rencontre de Harlan Coben) et le beaucoup moins (Dominique Lemarié, "croqueuse horrifique" et dessinatrice judiciaire, et Céline Nicloux, Dexter féminine et française, lectrice sanguine mais pas sanguinaire). Si les photos tardent à s'affirmer, elles sont quand même beaucoup plus dans le ton, et participe à ce que dans l'ensemble, l'illustration, elle, ose bien plus que le texte. Une piste à suivre ?


Sommaire* :

Procès verbal
L'audition du rédacteur en chef.

Main courante
Le courrier des lecteurs.

Anthropométrie
Nos coups de cœur du trimestre tout en images (Eduardo Risso, Marin Ledun, Myriam Hacène & Christophe Commères, Dan Fante).

Interpol
Planète crime. Le tour du monde des faits divers en quelques brèves.

Aveux
Christophe Alévêque. Sa part d'ombre.

Hôtel de police
L'interrogatoire d'un politique. Najat Belkacem.

À la barre
Nos experts ont la parole : Ingrid Desjours, Éric Halphen, Claude Mesplède (Veille de Noël au 87e District, d'Ed McBain), Marie Colmant, Anne Martinetti et Michel Eltchaninoff.

À la une
Perspective : Pourquoi les faits divers passionnent.
Détective : L'histoire d'un titre pas comme les autres.
Les coulisses des émission télé : Comment on fabrique le fait divers sur le petit écran.
Claire Sécail : Interview de la spécialiste du crime à l'écran.
Paul Lefèvre : Portrait d'un expert.
Dominique Lemarié : Rencontre avec l'une des dernières dessinatrices judiciaire.
Fiction et réalité : Quand les écrivains s'inspirent du réel.
Bienvenue en enfer : Reportage au Mexique, avec des journalistes en danger.

Garde à vue
James Ellroy se confie dans un long entretien.
Céline Nicloux, gendarme et experte en tâches de sang.

Reconstitution
Retour sur le casse du siècle à Nice. Le cerveau n'est pas celui que l'on croit.

Profilage
Karim Maloum. Portrait d'un ex-braqueur au grand cœur.
Harlan Coben. Pourquoi il est le maître de vos nuits blanches.

Filature
Direction la Norvège. Oslo avec l'écrivain Jo Nesbø.

Instruction
La fabrique de l'indic. Un témoignage choc et inédit.

Portfolio
Flics. Le quotidien des policiers avec les photos de R. J. Rey.

Archives
Georges Simenon. L'écrivain belge et les femmes.

Autopsie
Notre sélection de romans noirs à lire ce trimestre (Savages, de Don Winslow, Conte d'exploitation, de Dominique Sicaud, Alex, de Pierre Lemaitre, L'Honorable société, de D.O.A. & Dominique Manotti, Brooklyn noir, Collectif, Sorry, de Zoran Drvenkar, Psychose au 36, de Hervé Jourdain, Arrêtez-moi là !, de Iain Levinson, Irréparable, de Karine Slaughter, Caucase Circus, de Julia Latynina, L'Heure des loups, de Shane Stevens, Guerre sale, de Dominique Sylvain, N'ayez crainte ! de Peter Leonard, Adieu Gloria, de Megan Abbott, Entre deux verres, de Lawrence Block, Le Dernier stade de la soif, de Frederick Exley, Losers nés, d'Elvin Post, Le Mur, le Kabyle et le Marin, d'Antonin Varenne, Un fauteuil pneumatique rose au milieu d'une forêt de conifères, de Thibault Lang-Willar, King County Shériff, de Mitch Cullin, Djoliba, fleuve de sang, d'Alain Wagneur, Les Âmes noires, de Gioacchino Criaco, Totally Killer, de Craig Olear, Marée noire, d'Attila Locke, Le Prix de l'hérésie, de S. J. Parris, Glacé, de Bernard Minier, La Rivière perdue, de Michael Koryta, L'Empire d'un homme, de Ramón Sender, Crise de panique, de Jason Starr, La Mort muette, de Volker Kutscher, Tu l'aimais quand tu m'as fait ? de Hélène Couturier).
Les meilleurs documents du printemps (Assassinat : une histoire du meurtre politique, de Lindsay Porter, Crimes passionnels, les grandes affaires criminelles, de Sylvain Larus, Guide des faits divers, Antilles, de Gilbert Gardebled & Gladys Martial, Un long silence, de Mikal Gilmore, The Corner, de David Simon et Ed Burns, Au cœur de l'antiterrorisme, de Marc Trévidic, Toni 11,6, d'Alice Géraud-Arfi).
Brigade des mineurs. Tous les polars pour enfants (L'Étoile noire, de Lilian Bathelot, Métro Baker Street, de Nancy Springer, Rififi chez Néfertiti, de Pronto, Tokyo ne dort jamais, d'Anne Calmels, Cœurs d'Amazonie, de Pierre Gemme).
La BD se met au polar. Les albums incontournables des prochains mois (Criminal, de Ed Brubacker, Sin City, de Frank Miller, Brako, de Hippolyte, DMZ, de Brian Wood & Ricardo Burchielli, Tueuse, de Damien May, Le Pouvoir des innocents, de Luc Brunschwig & Laurent Hirn, Succube, de Renart.
Vidéosurveillance. Cinéma, séries et jeux vidéo. Demander le programme ! (The Bengali Detective, de Philip Cox, Mean Streets, de Martin Scorcese, Shooters, de Derek Yee, The American, d'Anton Corbijn, Signature, Machete, de Robert Rodriguez, L'Heure du crime, de Giuseppe Capotondi, Carlos, d'Olivier Assayas, Poupoupidou, de Gérald Hustache-Mathieu, Two Eyes Staring, d'Elbert van Strien, L'Infiltré, de Giacomo Battiato, Coffret Koji Wakamatsu volume 3, Les Beaux mecs, de Gilles Bannier, Treme, de David Simon, The Wire, d'Ed Burns & David Simon, NCIS Los Angeles, L. A. Noir, Beyond Good & Evil, Alan Wake).
Sur écoute. Le polar dans les oreilles. Les albums incontournables (L'Affaire Thomas Crown, de Michel Legrand, Rolling Blackouts, de The Go! Team, Bordel de luxe, des Hurlements d'Léo, Selah Sue, de Selah Sue, Let England Shake, de PJ Harvey, Joan as Policewoman, des Deep Field, SoundTrax, du Sacre du tympan).

Pièces à conviction
Notre sélection d'objets trouvés. Spécial détective.

Stand de tir
L'histoire du fusil à pompe à travers les âges.

Fourrière
James Bond, l'espion qui roulait en Aston Martin.

Témoin oculaire
Un texte de Catherine Diran sur une image d'Éric Zeziola.

Rédacteur en chef : Marc Fernandez.
Auteurs : Alex Alévêque, Hubert Artus, Rachèle Bevilacqua, Maya Blanc, Philippe Boggio, Jean-François Boyer, Alice Brouard, Jean-Baptiste Bussière, Régine Cavallaro, Benjamin Cherrière, Hervé Delouche, Mikaël Demets, Jacques Denis, Gwenn Denoyers, Catherine Diran, Émilie Helmbacher, Jean-Philippe Jourdan, Sylvain Kahn, Aurore Lartigue, MAd, Raphaële Moussafir, Éric Nahon, Yul Parson, Pamela Pianezza, Hubert Prolongeau, Guillaume Regourd, Roman Rijka, Clémentine Thiebault, Jean-Luc Toula-Bresse, Patricia Tourancheau.
Chroniqueurs : Marie Colmant, Ingrid Desjours, Michel Eltchaninoff, Éric Halphen, Anne Martinetti, Claude Mesplède.
Illustrateurs : Tylor Durand, Dominique Lemarié, Matthias Walter, Elhadi Yazi.
Photographes : Paolo Bevilacqua, Jean-Luc Bertini, Raúl Chimichuri, Xavier Lahache, J. B. Nadea, Jean-Pierre Rey, Luc Valigny, Matthieu Zazzo, Éric Zeziola.

* nous avons recopié tel quel le sommaire du Magbook en l'agrémentant des titres d'ouvrages, de films, de DVD ou de CD mis en avant.

Comité de rédaction : Ingrid Desjours | Catherine Diran | Cédric Fabre | Éric Halphen | Anne Martinetti | Claude Mesplède

Auteurs traités : Patrick Bard (Article) | James Ellroy (Interview) | Dan Fante (Photo) | Mine G. Kirikkanat (Article) | Marin Ledun (Photo) | Ed McBain (Article) | Naïri Nahapetian (Article) | Georges Simenon (Article)
Ouvrages chroniqués : Adieu Gloria | Alex | Brako : nous ne serons plus jamais des enfants | Conte d'exploitation | Djoliba, fleuve de sang | Guerre sale | Le Prix de l'Hérésie | Les Grandes affaires criminelles | Rififi chez Néfertiti : 3 grandes enquêtes | Sorry | Tueuse
mercredi 04 mai 2011

Pied de page