La Vache qui lit nº119

Je ne sais pas ! murmura le vieil homme. On m'a dit que vous êtes capable de faire des miracles.
Jean d'Aillon - L'Homme aux rubans noirs
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Frontière
Depuis les années 1970, l'Amérique mène la guerre contre la drogue. Elle l'a perdue et elle le sa...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 15 novembre

Contenu

La Vache qui lit n°119

Fanzine

MAJ lundi 29 décembre 2008
Visuel de la revue La Vache qui lit n°
Pays : France





Prix: Gratuit €
La Vache qui lit n°119
Avril 2011
Parution mensuelle
12 p. : 15.00 x 21.00 cm
ISSN 0999-8276
Comment se procurer la revue ?

Héros de polar - La Vache qui lit
Adresse : 8, rue Galliéni, 87100 Limoges, France
E-mail : serge.vacher@wanadoo.fr
Téléphone : 0555773452

Ce qu'il faut savoir sur la revue
La Vache qui lit est un fanzine de longue date (1997) qui cite justement Victor Hugo : "Nous n'avons d'autre choix que le noir". Orchestré par Serge Vacher, le fanzine s'appuie sur les Bibliothécaires du Val de l'Aurence pour des mini-dossiers bibliographiques, les choix de lecture de Cathy et la sagacité de Gerardo Lambertoni.

Fidèle à son habitude d'écrire un édito décalé, Serge Vacher nous raconte la liaison tumultueuse qu'il entretient avec son ordinateur, qu'il rapproche de celle qu'il a eue avec une télévision en des temps reculés. Ce numéro 119 est dédié à deux revues. Une - Alibi - qui vient tout juste de naître au papier raide sans être "pulp" mais que l'on ne doit pas perdre de vue. Malheureusement fidèle à son habitude, il laisse s'exprimer Marc Fernandez au sujet de Leonardo Padura (simple resucée d'une "Garde à vue" du 14 février 2011) au lieu de l'interroger de ses questions qui auraient pu être intéressantes. Mais il sera beaucoup pardonné à Serge Vacher notamment parce qu'après s'être arrêté sur Alibi, il nous parle de Chéribibi en des termes qu'on apprécie d'autant plus que l'on a tenu des numéros en nos pages ("aspect foldingue cradopunk" sans occulter le "caractère très documenté des dossiers"). Et Serge Vacher d'en remettre une bonne couche sur cette revue "populaire" jusqu'à même pousser la chansonnette avant d'embrayer sur la maison d'édition Carnets nord, adossée aux éditions Montparnasse (qui, elles, ont la bonne idée de rééditer de vieux films de la RKO)...

Sommaire :
Édito, par Serge Vacher
Que du bon ! (Alibi, Chéribibi, Requins d'eau douce, de Heinrich Steinfest)
Carnets nord, par Serge Vacher

Comité de rédaction : Serge Vacher

Auteurs traités : Leonardo Padura (Article)
Ouvrages chroniqués : Requins d'eau douce
jeudi 21 avril 2011

Pied de page