La Vache qui lit nº122

Ce n'est pas l'heure de se bourrer. On a à discuter. Il y a des morts sans tueurs, des tableaux qui se baladent sans propriétaire, des Mata Hari qui tueraient père et mère pour les récupérer. Et toi, tu ne penses qu'à boire. Elle est belle la police !
Joseph Farnel - Le Butin du Vatican
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sang chaud
Voilà un étonnant roman de gangsters à la sauce coréenne. L'action se déroule à Guam, un quartier por...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 23 janvier

Contenu

La Vache qui lit n°122

Fanzine

MAJ lundi 29 décembre 2008
Visuel de la revue La Vache qui lit n°
Pays : France





Prix: Gratuit €
La Vache qui lit n°122
Octobre 2011
Parution mensuelle
12 p. : 15.00 x 21.00 cm
ISSN 0999-8276
Comment se procurer la revue ?

Héros de polar - La Vache qui lit
Adresse : 8, rue Galliéni, 87100 Limoges, France
E-mail : serge.vacher@wanadoo.fr
Téléphone : 0555773452

Ce qu'il faut savoir sur la revue
La Vache qui lit est un fanzine de longue date (1997) qui cite justement Victor Hugo : "Nous n'avons d'autre choix que le noir". Orchestré par Serge Vacher, le fanzine s'appuie sur les Bibliothécaires du Val de l'Aurence pour des mini-dossiers bibliographiques, les choix de lecture de Cathy et la sagacité de Gerardo Lambertoni.

Le numéro 121 qui conclue l'envoi multiple d'octobre (pour celles et ceux qui n'auraient pas suivi, il faudrait lire les chroniques relatives aux numéros 119 et 120 de La Vache qui lit), est un monstre monolithique. À vrai dire le XVIe du nom. En effet, une nouvelle et heureuse fois, Jean Myard explore les chambres closes, celles dans lesquelles un meurtre presque parfait a été commis. Ce coup-ci, le dossier aux caractères de mouche s'attarde sur l'œuvre prolifique de John Dickson Carr, maitre s'il en est de ce genre de mystères. Neuf pages mouchetées (hommage à La Bande mouchetée de l'auteur en question), parfois donc difficilement lisibles, mais hautes en informations relatives et spécifiques. Une fois le travail de Jean Myard terminé, une publication exhaustive et plus aérée serait la bienvenue. Nous ne pouvons clôturer cette chronique sans relayer l'appel à textes de Serge Vacher, qui loue au passage ses contributeurs réguliers. Il propose l'élaboration d'un rubrique "Lecture en vrac" agglomérat de coups de cœur d'Internautes avec des informations basique (titre, auteur, traducteur, maison d'édition, année de publication) qui accompagnent quelques mots : "Où ça se passe, comment ça commence, c'est bien, pas mal, etc."). L'information est relayée. Elle sera doublée d'une dépêche.

Sommaire :
Édito, par Serge Vacher.
Chambres close (XVI) : spécial John Dickson Carr (Intégrale des pièces radiophoniques, volume 2), par Jean Myard.
Infos (Polardisons & appel à textes), par Serge Vacher.

Comité de rédaction : Serge Vacher
mercredi 14 décembre 2011

Pied de page