La Vache qui lit nº129

Pour résumer, j'ai d'abord relevé deux cent dix-neuf plaies sur tout le dos, les épaules, le cou, la face antérieure des jambes, bras et avant-bras. Les plaies sont réparties de manière très régulières et ont été d'évidence provoquées par des pointes longues et fines, comme des clous.
Fabrice Papillon - Le Dernier Hyver
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 23 novembre

Contenu

La Vache qui lit n°129

Fanzine

MAJ lundi 29 décembre 2008
Visuel de la revue La Vache qui lit n°
Pays : France





Prix: Gratuit €
La Vache qui lit n°129
Mai 2012
Parution mensuelle
12 p. : 15.00 x 21.00 cm
ISSN 0999-8276
Comment se procurer la revue ?

Héros de polar - La Vache qui lit
Adresse : 8, rue Galliéni, 87100 Limoges, France
E-mail : serge.vacher@wanadoo.fr
Téléphone : 0555773452

Ce qu'il faut savoir sur la revue
La Vache qui lit est un fanzine de longue date (1997) qui cite justement Victor Hugo : "Nous n'avons d'autre choix que le noir". Orchestré par Serge Vacher, le fanzine s'appuie sur les Bibliothécaires du Val de l'Aurence pour des mini-dossiers bibliographiques, les choix de lecture de Cathy et la sagacité de Gerardo Lambertoni.

Étrange numéro que ce 129e volet du fanzine limougeaud La Vache qui lit, qui ouvre de fort belle manière avec un édito tout en retenue poétique de Serge Vacher. Il faut dire qu'il arrive au lendemain du second tour des élections présidentielles, mais comme il l'écrit un peu plus loin, Serge Vacher a sabré non pas le champagne mais une bouteille de blanc car s'il faut dire les choses autrement alors : "Attendons de voir." Étrange car Serge Vacher renoue avec le travers Wikipedia alors qu'il sait écrire. Cela l'est d'autant plus qu'il aurait pu dresser personnellement le portrait recopié de deux sources distinctes (sans que la deuxième ne soit citée) de Jean-Jacque Reboux puisqu'il s'agit là de son éditeur actuel. Mais passons sur cette étrangeté et allons vers la seconde qui est la première chronologiquement. LM Tendance, magazine de Limoges et de sa périphérie, a compacté un dossier sur le polar en Limousin. Serge Vacher y figure en bonne place ce qui est normal. Ce qui l'est moins c'est qu'il recopie une partie de ce dossier pour se mettre en avant. Il y a là une interview (au demeurant intéressante) et la quatrième de couverture de son troisième roman paru chez Après la lune. Heureusement que s'y retrouvent Franck Linol et Joël Nivard pour deux de leurs ouvrages dans la collection "Geste noir" des éditions Geste, sinon l'egopub aurait encore été plus monstrueuse. Mais comme il s'agit d'un fanzine, et d'un des plus anciens du genre, l'heure est au pardon. Réfugions-nous dans le vin noir proposé dans cette bonne ville de Limoges le 16 juin.

Sommaire :
Les Bédés d'Hubert (Alger la noire, de jacques Ferrandez & Maurice Attia), par Hubert Holle.
"Sueurs froides en Limousin" : "Serge Vacher - un bon polar se dévore" (interview), présentations de livres (Le Blues de l'équarisseur, de Serge Vacher, La Morsure du silence, de Franck Linol & Dernière sortie avant la nuit, de Joël Nivard), par Serge Vacher.
Jean-Jacques Reboux (portrait), par Serge Vacher.

Comité de rédaction : Serge Vacher

Auteurs traités : Jean-Jacques Reboux (Portrait) | Serge Vacher (Interview)
mardi 17 juillet 2012

Pied de page