Carnet de la Noir'Rôde nº46

Le train arrière se barrait de tous côtés, pire que Sophia Loren
Jean-Patrick Manchette - Nada
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 16 octobre

Contenu

Carnet de la Noir'Rôde n°46

Bulletin

MAJ jeudi 20 août 2009
Visuel de la revue Carnet de la Noir'Rôde n°
Pays : France





Prix: 1,50 €
Carnet de la Noir'Rôde n°46
Été 2012
Parution trimestrielle
24 p. : 15.00 x 21.00 cm
ISSN 0999-9132
Comment se procurer la revue ?

La Noir'Rôde
Adresse : Le Boticelli, Les Hameaux du Soleil, 06270 Villeneuve Loubet, France
E-mail : noirode@lanoirode.com
Téléphone : 0493228883
Site : http://www.lanoirode.com

Ce qu'il faut savoir sur la revue
Les Carnets de la Noir'Rôde paraissent quatre fois par an. Ils proposent des interviews et des chroniques littéraires. Une vision noire qui vient du sud de la France. La maquette est en noir et blanc, et ici ou là des illustrations originales parsèment allègrement un bulletin conçu par des fanas de littérature noire au bon sens aiguisé.

Pour ce numéro des Carnets de la Noir'rôde, Corinne Naidet, Jacques Lerognon et leur horde de plumes fantômes (ou pas) semblent avoir innové pas mal. Les chroniques s'attardent sur des ouvrages liés entre eux par des auteurs ou des traducteurs, il y a un focus sur l'Algérie, qui va jusqu'à être suivi pour la bande dessinée du Carnet, des titres originaux signalés, et comme d'habitude un nombre impressionnant de titres proposés. La rubrique "Lire pas cher" en ces temps de crise vaut son pesant d'or. Toujours classés par collection, les ouvrages proposés appartiennent à des genres divers et variés, mais surtout du domaine noir, policier et policier historique. Il est intéressant de noter que de manière transversale, des auteurs tel Jo Nesbø, Paco Ignacio Taibo II, Barouk Salamé et Arnaldur Indridason sont omniprésents, et donc des auteurs chers aux yeux de cette vache. Comme à son habitude quoi que ce soit un peu plus "light", le Carnet nous propose ses alléchants et alambiqués dans tous les sens du terme pseudonymes. Se croisent ici et là James Saune et Jacques Ouavitte, mais aussi le sempiternel Old Seven. Et l'on se prend à penser que du côté de Villeneuve-Loubet, le soleil tape dur alors... Prenez un verre et lisez !

Sommaire :
Chroniques (Canisses, de Marcus Malte, La Muraille de lave, d'Arnaldur Indridason, Noir karma, de Stefán Máni, Organes vitaux, de Elsebeth Egholm, Blackzone, de Philip Le Roy, Les Anges de New York, de Roger Jon Ellory), Le Retour des tigres de Malaisie, Défunts disparus & Archanges  12 histoires de révolutionnaires sans révolution possible, de Paco Ignacio Taibo II, L'Heure des gentlemen, de Don Winslow, Les Hamacs de carton, de Colin Niel), par Corinne Naidet, Jacques Ouavitte, Michel Dessablons, Old Seven, James Saune, Ricardo Cékouisse, Marco Rhona, Anne Pavalay & Romane Etconti.
Lire pas cher (Dérive sanglante, de William G. Tapply, Cible mouvante & Noyade en eaux douces, de Ross McDonald, Nécropolis, d'Herbert Lieberman, Les Visages écrasés, de Marin Ledun, Bienvenue à Oakland, d'Eric Miles Williamson, Orphelins de sang, de Patrick Bard, La Rivière noire, d'Arnaldur Indridason, Été, de Mons Kallentoft, Paris Noir, Londes Noir & Los Angeles Noir, collectifs, L'Homme chauve-souris, Rouge-Gorge & Le Léopard, de Jo Nesbø, Élégie pour Laviolette, de Pierre Magnan, Vanilla Ride, de Joe R. Lansdale, Shooter, de Stephen hunter, Harcelée, de Jason Starr, Tishomingo Blues, d'Elmore Leonard, Dans la peau, de James Carlos Blake, Arabian thriller, de Barouk Salamé, De sang royal, de Pieter Aspe, L'Inconnu du Grand Hôtel, de Jean Contrucci, Policiers dans la ville, de Christian Chevandier & Madame Édouard & La Nuit des coquelicots : les enquêtes du commissaire Léon - 1 & 2, de Nadine Monfils), par Corinne Naider & Jacques Lerognon.
Spécial Algérie (Kabylie twist, de Lilian Bathelot, Une guerre de génies, de héros et de lâches, de Barouk Salamé, Les Violents de l'automne, de Philippe Georget), par Yohan Isette (et sa kémia).
La BD du carnet (Alger la noire, de Jacques Ferrandez & Maurice Attia.


Ouvrages chroniqués : Arabian thriller | Bienvenue à Oakland | Cannisses | Cible mouvante | Dans la peau | Défunts disparus | Dérive sanglante | De sang royal | Été | Harcelée | La Muraille de lave | La Rivière noire | Le Léopard | Les Hamacs de carton | Les Violents de l'automne | Les Visages écrasés | L'Heure des gentlemen | L'Inconnu du Grand Hôtel | Londres Noir | Los Angeles Noir | Madame Édouard & La Nuit des coquelicots : les enquêtes du commissaire Léon - 1 & 2 | Noir karma | Noyade en eau douce | Orphelins de sang | Paris Noir | Une guerre de génies, de héros et de lâches | Vanilla Ride
dimanche 28 octobre 2012

Pied de page