La Vache qui lit nº138

Quant à savoir de quel œil la population accueillerait la nomination d'un président dont le père avait été supplicié par le peuple pour viol, le Kremlin s'en contrefichait, qui en voyait qu'un seul inconvénient à sa candidature : l'homme n'avait pas les moyens d'acheter sa fonction.
Julia Latynina - Gangrène
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Frontière
Depuis les années 1970, l'Amérique mène la guerre contre la drogue. Elle l'a perdue et elle le sa...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 12 novembre

Contenu

La Vache qui lit n°138

Fanzine

MAJ lundi 29 décembre 2008
Visuel de la revue La Vache qui lit n°
Pays : France





Prix: Gratuit €
La Vache qui lit n°138
Mai 2013
Parution mensuelle
12 p. : 15.00 x 21.00 cm
ISSN 0999-8276
Comment se procurer la revue ?

Héros de polar - La Vache qui lit
Adresse : 8, rue Galliéni, 87100 Limoges, France
E-mail : serge.vacher@wanadoo.fr
Téléphone : 0555773452

Ce qu'il faut savoir sur la revue
La Vache qui lit est un fanzine de longue date (1997) qui cite justement Victor Hugo : "Nous n'avons d'autre choix que le noir". Orchestré par Serge Vacher, le fanzine s'appuie sur les Bibliothécaires du Val de l'Aurence pour des mini-dossiers bibliographiques, les choix de lecture de Cathy et la sagacité de Gerardo Lambertoni.

Serge Vacher opte pour son édito de parler des manifestations de la région qui ne sont pas consacrées exclusivement à la littérature policière, et s'en explique parce que justement il n'y a pas que le polar dans la vie. Et c'est tout naturellement que la fin du fanzine proposera une page "Rosa Collective sur le plateau", une manifestation qui s'intéresse à l'Histoire entre révolution allemande de 1919 et résistance en France assortie de poésie. Mais, dans l'intervalle, avec deux tonalités différentes, Bernard Hecquet. et M. G. y seront allé de leurs coups de cœur avec passion. Le premier rédacteur offre une analyse fine du recueil de nouvelles 400 coups de ciseaux, de Thierry Jonquet, puis d'une critique de La Vérité sur l'affaire Harry Québert, de Joël Dicker, à laquelle nous ne pouvons qu'abonder. Il y est question du syndrome de la page blanche, mais aussi de la réception de l'ouvrage incriminé par des amateurs de polars. Le tout avec humour comme lorsqu'il est fait mention des Académiciens et des lycéens. Avec plus de familiarité, le second rédacteur parle d'un ouvrage déjà traité dans le fanzine, Vendetta, de Roger Jon Ellory, en posant quelques questions sur l'intrigue et sur ce qui conduit le tueur à se livrer à la police, avant de revenir sur un classique du genre, Tirez sur le pianiste, de l'immense David Goodis, lu dans une version datée, avec un procédé original en soi, et un brin de poésie. Enfin, Bernard 012 établit un compte rendu d'une rencontre entre Hervé Claude, Pierre d'Ovidio et Olivier Truc, et relate le rapprochement entre roman dit de terroir et roman dit ethnologique. Un numéro d'une jolie qualité.

Sommaire :
Édito, de Serge Vacher
Les Lectures de Bernard (400 coups de ciseaux, par Thierry Jonquet & La Vérité sur l'affaire Harry Québert, de Joël Dicker), par Bernard Hecquet.
La P'tite M. G. critiques - Glop ! (Vendetta, de Roger Jon Ellory), par M. G.
Retour aux fondamentaux (Tirez sur le pianiste, de David Goodis), par M. G.
Infos. En différé ou en temps réel : "Lire à Limoges", par Bernard 012 ; "Rosa Collective sur le plateau" (programmation)
Infos/Infos : "Vins noirs"

Comité de rédaction : Serge Vacher

Ouvrages chroniqués : La Vérité sur l'affaire Harry Quebert | Vendetta
jeudi 27 juin 2013

Pied de page