Carnet de la Noir'Rôde nº5

Ceux qui avaient croisé sa route l'admiraient comme le gourou d'une secte, ses disciples s'étaient répandus dans la finance, les médias, ses plus proches collaborateurs se trouvaient aux postes financiers stratégiques, pas une structure de la société n'échappait à sa doxa. La pensée économique de Berg était une philosophie. Avec lui, personne n'avait de frein à ses ambitions. Berg était capable de soulever une tempête et de vous faire croire à la tempête. La révolution du système ne pouvait être organisée que par celui qui en était le meilleur représentant, lui seul avait la clé pour le transformer.
Cyril Torrès - Les Hiérarchies invisibles
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 24 novembre

Contenu

Carnet de la Noir'Rôde n°5

Bulletin

MAJ jeudi 20 août 2009
Visuel de la revue Carnet de la Noir'Rôde n°
Pays : France





Prix: 5.00 €
Carnet de la Noir'Rôde n°5
Premier trimestre 1999
Parution trimestrielle
20 p. : 15.00 x 21.00 cm
ISSN
Comment se procurer la revue ?

La Noir'Rôde
Adresse : Le Boticelli, Les Hameaux du Soleil, 06270 Villeneuve Loubet, France
E-mail : noirode@lanoirode.com
Téléphone : 0493228883
Site : http://www.lanoirode.com

Ce qu'il faut savoir sur la revue
Les Carnets de la Noir'Rôde paraissent quatre fois par an. Ils proposent des interviews et des chroniques littéraires. Une vision noire qui vient du sud de la France. La maquette est en noir et blanc, et ici ou là des illustrations originales parsèment allègrement un bulletin conçu par des fanas de littérature noire au bon sens aiguisé.

Sommaire
Notre feuilleton : Pastaga Blues, d'Ernest Pinard & Ginette Graillon (signé Barbarella Cornwell)
Nouvelle rubrique : les héros du polar (Sam Spade)
Livres à lire : critiques / programme, par Corinne Naidet, Elwood, Catwoman, F. Chevignon, Jack Daniels, Dan Nildodier & Frédériques Landron (Simple comme un coup de fil, de Jason Starr, C'est beau mais c'est triste, d'Antoine de Caunes, Cul-de-sac, de Douglas Kennedy, À trop courber l'échine, de Pascal Dessaint, Murder ballads, de Nick Cave & The Bad Seeds, Traîtrise !, de Ross Thomas, Le Frère perdu, de Rick Bennet, Le Couperet, de Donald Westlake, Transfixion, de Brigitte Aubert, La Grande arnaque, de Trillot & Mandrafina, L'Affaire Baxters, de Bill Petit-Maillet, L'Outremangeur, de Jacques Ferrandez & Tonino Benacquista)

Petit décryptage
Parfaitement illustré, ce numéro continue avec son roman-feuilleton et ses chroniques à tire-larigot tout en diversifiant ses rubriques. Frédérique Landron prend en charge les BD. "Héros de polar" s'arrête sur Sam Spade.

vendredi 09 janvier 2009

Pied de page