Carnet de la Noir'Rôde nº8

Lucide, Vincent se disait qu'à tout prendre il aurait mieux valu tomber amoureux d'une morte.
Philippe Paternolli - Alpes noires
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 26 juin

Contenu

Carnet de la Noir'Rôde n°8

Bulletin

MAJ jeudi 20 août 2009
Visuel de la revue Carnet de la Noir'Rôde n°
Pays : France





Prix: 10.00 €
Carnet de la Noir'Rôde n°8
Premier trimestre 2000
Parution trimestrielle
28 p. : 15.00 x 21.00 cm
ISSN 0999-9132
Comment se procurer la revue ?

La Noir'Rôde
Adresse : Le Boticelli, Les Hameaux du Soleil, 06270 Villeneuve Loubet, France
E-mail : noirode@lanoirode.com
Téléphone : 0493228883
Site : http://www.lanoirode.com

Ce qu'il faut savoir sur la revue
Les Carnets de la Noir'Rôde paraissent quatre fois par an. Ils proposent des interviews et des chroniques littéraires. Une vision noire qui vient du sud de la France. La maquette est en noir et blanc, et ici ou là des illustrations originales parsèment allègrement un bulletin conçu par des fanas de littérature noire au bon sens aiguisé.

Jean-Claude Izzo était le parrain et le copain de la Noir'Rôde. Et puis il s'en est allé. C'est tout naturellement que ce numéro 8 du Carnet lui est dédié. Petit portrait en couverture repris en plus grand dans un édito signé de Corinne Naidet qui ponctue de façon desprogiennes : "il y avait plus d'humanité dans un seul sourire de Jean-Claude Izzo que dans la vie entière de beaucoup d'individus".
Mais ce Carnet est aussi l'occasion de revivre un festival Jazz & Polar 2000 placé sous le signe du jeu, de l'enquête, de la chanson et de la nouvelle. Le tout dans une présentation claire toute tachetée.
En 2000, le Carnet y allait également de ses notes vaches. De une à trois : "Pas mal !", "On aime" et "On adore". La Noir'Rôde est fan des italiens Andrea Camilleri, Carlo Lucarelli et Marcello Fois mais pas que. On apprécie l'alliance des longues chroniques en pleine page et des notules en marge (signées toutes étrangement avec les habituels Elwood et Catwoman), et évidemment les illustrations disséminées ici et là. Enfin, il est fait mention du quatrième "Mort sur le Paillon", un dîner spectacle chaque jeudi soir.

SOMMAIRE
Édito : Jean-Claude Izzo, par Corinne Naidet
Jazz & Polar, par Corinne Naidet
L'Enquête de Père Noël, par Amandine Secq
De la nouvelle herbe à brouter, par Corinne Naidet
Livres à lire : critiques / programme (Un mois avec Montalbano, d'Andrea Camilleri, Ketchup Karma, de Fred Willard, Dodo, de Sylvie Granotier, Retour au pays, de Jamie Harrison, Carte blanche suivi de L'Été trouble et Via delle Oche, de Carlo Lucarelli, Le Marionnettiste, de Patrick Raynal, Le Lac des singes, de Marcus Malte, Moi, les parapluies, de François Barcelo, La Cuisine de la Série noire, d'Arlette Lauterbach & Alain Raybaud, Le Vrai con maltais, de Marcus Malte, La Madone assassine, d'Andrea G. Pinketts, Si sombre Liverpool, de Stéphanie Benson, Brumes sur la Mercey, de Stéphanie Benson, L'Œil d'Ève, de Karin Fossum, La Déesse aveugle, d'Anne Holt, Sempre caro, de Marcello Fois, Harjunpää et les lois de l'amour, de Matti Yrjänä Joensuu, Lovely Rita, de Benjamin Legrand, Ainsi soient-elles, de Pierre Serisier, Contes noirs de fin de siècle, anthologie de Claude Mesplède, Requiem pour un Muckraker, collectif hommage à Marvin H. Albert & Le Ténor hongrois, de Patrick Raynal) par Ettore Di Pisa, Elwood, Lagavulin girl, F. Chevignon, Catherine Simon, Cat woman & Alain Bandry


Auteurs traités : Jean-Claude Izzo (Article)
jeudi 07 janvier 2010

Pied de page