Harry Dickson

- L'armement me parait insignifiant : un canon de 77 mm et une seule mitrailleuse ? - Vous avez parlé à Pakulski. Pour lui cet achat ne s'impose pas. Et si les chars allemands s'invitaient :? - Les François si galants voleraient à notre secours.
Coki Giedroyc - Espions de Varsovie
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 26 mars

Contenu

Harry Dickson n°202

Fascicule

MAJ dimanche 12 juillet 2009
Visuel de la revue Harry Dickson n°
Pays : France





Prix: 6.5 €
Harry Dickson n°202
Mai 2009
Parution aléatoire
32 p. : 21.00 x 30.00 cm
ISSN
Comment se procurer la revue ?

Le Carnoplaste
Adresse : 7, rue Roger Martin du Gard, 91700 Sainte-Geneviève-des--Bois, France
E-mail : bouquins@lecarnoplaste.fr
Téléphone : 06.16.09.91.50
Site : http://www.lecarnoplaste.fr

Ce qu'il faut savoir sur la revue
Harry Dickson est LE Sherlock Holmes américain. Né dans les années 1907-1908, il a beaucoup changé de noms, d'écrivains. En France, son traducteur, Jean Ray, a acquis grâce à Harry Dickson ses galons littéraires. Le personnage est tombé dans le domaine publique pour le plus grand plaisir de l'association Le Carnoplaste qui le remet au goût du jour e, des fascicules du meilleur aloi quoique un peu cher.
Visuellement, les fascicules Harry Dickson ressemblent à des fac simile, mais ne vous y trompez pas : il s'agit réellement d'inédits écrits par des membres de l'association en respectant les canons du genre. Il y a cet aspect passéiste d'écriture de romans-feuilletons qui sentent la poussière, les multiples rebondissements rocambolesques et aussi les plans sans accrocs dignes d'un scénario de Fu Manchu ; il y a aussi des machines infernales, des assassins qui luttent de machiavélisme, les bas-fonds londoniens et victoriens, le tout au service du genre populaire par excellence : celui qui mélange policier, fantastique, espionnage et science fiction.
Retrouvez les fascicules de Harry Dickson inédits du Carnoplaste

La Treizième face du crime
Dans ce récit les assassins assassinent les assassins. Harry Dickson est pris au dépourvu alors que l'ombre de l'Araignée plane à nouveau sur Londres, et que le fantôme d'une ennemie mortelle curieusement enterrée mais soudainement ressuscitée se rappelle à son souvenir. Désabusé (quoique on ne sait jamais avec lui), il s'exile dans une pension de famille qui sent bon la poudre.

Petit décryptage
Cet épisode coécrit par Isidore Moedúns (un strapasson anonyme du Carnoplaste) et Robert Darvel (un gratte-papier non moins anonyme du Carnoplaste) ravira les amateurs du genre, ceux qui ont dévoré la saga de Chtulhu, et qui se sont perdus dans des parties effrénées de jeux de rôle ; ceux qui n'ont pas peur de l'absence d'un scénario construit et équilibré. Ici, les crimes les plus sournois et les mieux ficelés sont mis en avant de façon chaotique comme si nos deux auteurs faisaient face à l'urgence d'une publication quotidienne. De quoi procurer une lecture plaisante en fauteuil au coin du feu...


Auteurs traités : Robert Darvel (Nouvelle) | Isidore Moedúns (Illustration)
jeudi 21 octobre 2010

Pied de page