Lecture Jeune

Il y a des hommes à bord qui se baladent avec des fusils démontés à la faveur de la nuit pendant que d'autres s'abrutissent à fumer du cannabis et racontent des histoires à dormir debout sur les dieux antiques et le destin de l'humanité.
Stefán Máni - Noir Océan
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 26 mars

Contenu

Lecture Jeune n°145

Revue

MAJ mercredi 10 avril 2013
Visuel de la revue Lecture Jeune n°
Pays :





Prix: 14 €
Lecture Jeune n°145
Mars 2013
Parution trimestrielle
80 p. : 16.00 x 24.00 cm
ISSN 1163-4987

Ce qu'il faut savoir sur la revue
"Lecture Jeune est une revue de réflexion, d'information et de choix de livres pour adolescents à destination des médiateurs du livre. Elle entre dans sa trentième année de parution ! Sa publication est trimestrielle.
Chaque numéro est introduit soit par la rubrique 'Action(s)' qui témoigne de la richesse des pratiques professionnelles et expériences de terrain, soit par la rubrique 'Rencontre avec...', l’occasion de mieux connaître un éditeur, un auteur, un illustrateur.
Le dossier thématique propose de multiples formes d'analyse et de perception d'un sujet donné : approche historique, entretien, étude, présentation, témoignage, mise en réseau de livres... Son objectif est d'offrir des pistes de réflexion et d'actions qui rencontreront des pratiques, les nourriront et susciteront l'interrogation à même de les faire évoluer.
La seconde partie de la revue est consacrée à l'analyse critique d'ouvrages (environ soixante-dix titres) susceptibles d'intéresser le public adolescent, parus dans les collections jeunesse ou en littérature générale."
À cette présentation que l'on peut lire sur le site dédié à Lecture Jeune, il importe de remarquer qu'il s'agit d'une revue de très belle facture, à la maquette classe, aux couleurs agréables, et à une signalétique compréhensible et aérée. Le comité de rédaction (qui travaille en relation avec les comités de lecture interprofessionnels qui lisent et choisissent les ouvrages qui seront présentés), sérieux, didactique et pédagogique fait que cette revue s'adresse à la fois aux adolescents, aux parents et au corps enseignant, universitaire et bibliothécaire...
La revue se vend par abonnement (45 €.) ou par numéro (14 €.).

Avoir en préambule à un dossier consacré au polar pour adolescents une interview d'Harlan Coben peut faire frémir tant le patronyme du romancier industrialisé et la littérature jeunesse sont antinomiques. Bien sûr, l'auteur de best-sellers s'est engouffré à l'instar de sa comparse Elizabeth George dans ce nouvel El Dorado qu'est le public "young adult", mais dans le cadre de ce dossier avec ces intervenants taillés sur mesure, avoir les mots d'un Guillaume Guéraud qui a bouleversé en France le genre aurait été bien plus intéressant.

Qu'importe, car de Guillaume Guéraud il sera question plus tard, alors que de Harlan Coben non. Comme un pied de nez, son interview terminée, le lecteur peut entrer dans "Le Dossier". Un dossier riche en découvertes établi par des intervenants bien au fait. Tout débute par un historique de bon aloi rédigé par Raymond Perrin, professeur de collège et documentaliste. Il décline à l'envi Alice, Sherlock Holmes, Gramulot et autres Garin Troussebœuf, autant de héros de romans d'investigation, de mystère, de détective et de policiers historique, avant de revenir sur la genêse de collections spécifiques comme "P.J." ("Police Jeunesse") des éditions Nathan. Un éclairage singulier où il est aussi question de codes du polar jeunesse afin de ne pas froisser nos jeunes adolescents. Ces codes que, justement, comme il sera montré plus tard, Guillaume Guéraud transgresse.

Mais d'une collection l'autre, la parole en arrive tout naturellement à Natalie Beunat qui dirige "Souris noire" et co-dirige (avec François Guérif) "Rat noir" aux éditions Syros. Maya Blanc lui cède la parole : "Cette collection a marqué un tournant pour la reconnaissance du genre dans la littérature jeunesse. Il s'agissait de s'éloigner de la littérature type Fantômette pour s'emparer de sujets de société", dit-elle. Guillaume Lebeau, lui, s'est fixé un autre cap chez Rageot avec des auteurs à qui il demande "de s'amuser avec les codes du thriller", alors que Sylvie Garcia chez "DoAdo noir" a "ouvert un 'espace noir' pour nous intéresser à des textes différents des romans intimistes que nous avions l'habitude de publier". Dans les trois cas, l'objectif semble atteint, mais que dire de ceux proposés par les éditeurs jeunesse en vogue Sarbacane et Thierry Magnier ? Eux aussi prennent la parole pour proposer de l'insolite et de l'urbain.

Le dossier est vaste et plutôt complet. S'augmente d'interviews de Noël Simsolo qui déplore que le lectorat se tourne plus facilement vers la fantasy ou la science-fiction, et qu'en matière de polar il préfère la série policière audiovisuelle. Natacha Levet, maître de conférence en littérature française, s'intéresse plus particulièrement à l'évolution d'un genre né dans l'énigme et qui traite plus facilement aujourd'hui de faits de société, alors qu'un dernier article d'Isabelle-Rachel Casta fait le lien avec les propos de Noël Simsolo, et aborde la "déferlante venue d'outre-Atlantique. Un dossier bienvenu et complet, agrémenté de nombreuses idées de lectures, par une équipe sérieuse.

Sommaire :
Rencontre avec... Harlan Coben, par Marieke Mille

Le Dossier : le polar pour les adolescents
Le polar pour les adolescents : bref historique et aperçu des genres. Par Raymond Perrin
Édition : les nuances du noir; Par Maya Blanc
Traduction et édition de polar. Par Natalie Beunat
Regard sur le polar pour adolescents. Par Noël Simsolo
Le polar est-il un "mauvais genre" pour les adolescents ? Par Natacha Levet
Séries policières et adolescents. Par Isabelle-Rachel Casta


Auteurs traités : Natalie Beunat (Interview) | Guillaume Lebeau (Interview)
lundi 22 avril 2013

Pied de page