k-libre - auteur - William Diehl

Elle s'est détachée de moi, s'est levée en titubant, a ramassé ses vêtements et a tenté de fuir, se reprochant déjà d'avoir livré son secret. Mais cette fois-ci, je n'étais pas ivre et je n'ai eu aucun mal à la rattraper et à la plaquer dans le sable. Sans savoir comment, l'instant d'après nos langues et nos corps se sont emmêlés en une étreinte chargée de désespoir et de passion. Nous étions l'un dans l'autre, l'un sur l'autre, l'un sous l'autre et nos peaux, l'une contre l'autre, avaient un parfum ineffable, un mélange de sable, de sel, de sueur, de rhum, de douleur et d'amour fou. Dieu a béni notre union d'une pluie tiède et douce. Nous étions encore soudés l'un à l'autre, endormis, quand la lumière du soleil a inondé nos corps...
Maurice Attia - La Blanche Caraïbe
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Mordew
Avec Alex Pheby et son roman Mordew, nous sommes dans un univers particulier avec un monde médiéval à ce ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 06 décembre

Contenu

William Diehl

MAJ mercredi 28 avril 2010
© D. R.

Biographie William Diehl


Naissance à New York le 04 décembre 1924.
Mort à Atlanta le 24 novembre 2006.
Diplômé de l'Université du Missouri, reporter-criminel, journaliste à Atlanta, photographe accompli, William Diehl a attendu d'avoir la cinquantaine pour entamer une carrière d'écrivain riche de neuf romans. Son premier roman, Sharky's Machine (1978), met en scène un flic d'Atlanta intransigeant avec la loi, qui sera adapté par Burt Reynolds en 1981. C'est peut-être d'ailleurs au cinéma qu'il assoit sa notoriété. Peur primale (1993), thriller judiciaire, est porté à l'écran en 1996 avec Richard Gere comme acteur principal. William Diehl s'éteint en 2006 des suites d'une rupture d'anévrisme à l'Emory University Hospital d'Atlanta alors qu'il travaillait à son dixième roman.


* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page