k-libre - auteur - Patrick Cauvin

Vêtus d'uniformes miteux dans lesquels ils mouraient de froid, ils fuyaient à la fois les Russes, les Finlandais, les Allemands et les Norvégiens.
Monica Kristensen - Opération Fritham
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

G.A.V.
Nous sommes dans un commissariat français. La nuit arrive. Il y a eu dans la cité voisine deux coups de f...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 27 octobre

Contenu

Patrick Cauvin

MAJ dimanche 02 janvier 2011
© D. R.

Biographie Patrick Cauvin


Naissance à Marseille le 06 octobre 1932.
Mort à Paris le 13 août 2010.
Patrick Cauvin est le pseudonyme de Claude Klotz, choisi du nom de jeune fille de sa belle-mère qu'il abhorre. C'est à la Sorbonne que ses études prennent un tout autre relief avec la découverte de la philosophie. Sorti licencié, il enseigne le français dans plusieurs lycées de la région parisienne entre 1964 et 1976. Son père, cheminot, l'a intoxiqué à la culture cinématographique. En 1980, pour le journal Pilote, il tient une chronique cinéma. Ses premières nouvelles sont toutes refusées. Pourtant, Claude Klotz a du talent. Il a aidé en 1973 l'écrivain Joseph Joffo à écrire Un sac de billes, roman qui marquera des générations de collégiens. Marqué, lui, à jamais par la guerre d'Algérie, il écrit alors des romans noirs, très noirs, dont une série de treize opus dédiée à son héros Reiner dans laquelle se multiplient les intrigues policières sanglantes. Mais cela ne l'empêche pas de vouloir explorer d'autres territoires littéraires. Quand il propose à son éditeur une histoire d'amour, celui-ci lui demande de prendre un pseudonyme. Ce sera Patrick Cauvin. Il mène alors une double-vie d'écrivain. L'un supplantant l'autre. Et vice versa. Si l'on devait simplifier les choses, on dirait qu'il s'agit des deux identités d'un homme à la fois Dr Jekyll et Mr Hyde. Autant Klotz est violent, autant Cauvin est tendre. Toujours avide d'explorations, il joue le rôle d'un député socialiste dans une scène des Dossiers de l'écran, il est le scénariste du Mari de la coiffeuse, film réalisé par Patrice Leconte, il est conseiller à la fiction pour France 3. Mais il reste avant tout un écrivain bicéphale à succès.


Actualité

  • 14/03 Édition: Parutions de la semaine - 14 mars
  • 19/08 Nécrologie: Décès de Patrick Cauvin
    On a beau aimer le noir des romans et des films, on ne l'apprécie plus du tout quand il monte sous la plume du nécrologue... Il faut pourtant bien se résoudre à hisser le sinistre pavillon quand tombe la nouvelle d'un décès. Allons-y donc : l'on apprenait hier mercredi que l'écrivain Patrick Cauvin était décédé le vendredi 13 août des suites d'un cancer. L'annonce a été faite par son éditeur - Plon - chez qui était paru en janvier son dernier livre, Une seconde chance.
    Ses romans les plus emblématiques et les plus fameux sont des histoires d'amour - E=mc2, mon amour et sa suite Pythagore je t'adore pour ne citer qu'eux. Ils ne doivent cependant pas occulter les polars par lesquels il est "entré en littérature" - une série de romans dont le héros récurrent se nomme Reiner - publiés sous son vrai nom, Claude Klotz.
    Patrick Cauvin n'a pas relégué Claude Klotz aux oubliettes : à l'instar de son alter ego, il a commis quelques romans très noirs, tels Le Sang des roses (2002) et Jardin fatal (2003), parus tous deux dans la collection "Spécial suspense" des éditions Albin Michel. Mais le noir de ses romans ne rendra pas plus légère l'ombre jetée par sa disparition...
    Né à Marseille (en 1932) il avait gardé pour sa ville natale un indéniable attachement et avait été le parrain de la première édition, en 2006, du Balcon marseillais du polar et du livre méditerranéen, créé par Laurence Mauro - l'épouse d'Alfredo Mauro qui organise régulièrement des dîners littéraires en son restaurant de la rue Sainte Le Don Corleone.

    Patrick Cauvain sera incinéré au crématorium du cimetière parisien du Père-Lachaise vendredi 20 août.

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



Pied de page