k-libre - auteur - François Rivière

Sous son déguisement de taiseux tissé pour tenir à distance les importuns, le quadragénaire est un grand bavard. Par les cirques, les crêtes et les moraines, en toute saison et par tous les temps, il cause, mais en dedans. Il adresse des messages silencieux à la montagne. Elle lui répond avec le seul langage qu'elle connaisse. Fleurs, torrents, bêtes, nuages, rocs et brumes, voilà son vocabulaire, et la patience, sa grammaire.
Éléna Piacentini - Comme de longs échos
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 16 mai

Contenu

François Rivière

MAJ lundi 17 décembre 2012
© D. R.

Biographie François Rivière


Naissance à Saintes le 23 avril 1949.
Après une scolarité dans sa ville natale et des études à l'institution Saint-Joseph de Fontenay-le-Comte, François Rivière débarque à Paris en 1969. D'abord libraire puis journaliste, il est critique de littérature populaire et œuvre à Schtroumpf : les cahiers de la bande dessinée avant de diriger le numéro 571-572 de la revue Europe consacrée au roman policier (1976). Il collabore alors au mensuel À suivre (1978). En parallèle, il commence à écrire des biographies de J. M. Barrie, Enyd Blyton, Agatha Christie, devient scénariste de bande dessinée, auteur jeunesse et romancier. Pour les enfants, il crée le personnage de Jonathan Cap, pour la bande dessinée, avec la série Albany, il rend hommage à Alfred Hitchcock et à Agatha Christie. Il persévère avec Le Privé d'Hollywood, Maître Berger, Blitz, Victor Sackville, Sydney Bruce ou encore Outsiders. Il s'attaque également à la scénarisation de bande dessinée d'ouvrages de Gilbert Keith Chesterton et d'Agatha Christie (évidemment !). À travers ses romans, il rend hommage à la littérature populaire et à ses auteurs. De Rudyard Kipling et Henry Ridder Haggard (Le Livre de Kipling) à Mary Shelley (Le Somnambule de Genève) en passant par Agatha Christie et Alfred Hitchcock (Le Testament de Rebecca). C'est presque tout naturellement qu'il se tourne vers le roman gothique tout en continuant son œuvre de promotion de la littérature de mauvais genres illustrée par Frédéric Dard à qui il consacre une biographie.



Présence à un festival :

2014 : Quais du Polar

2013 : Salon du livre policier de Lens

Bibliographie*

Essayiste :

Préfacier :

Intervieweur :

Postfacier :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page