k-libre - auteur - Michael Winner

Les ethnopsychiatres s'attachent à comprendre les mécanismes de pensée et le rapport au mal en fonction du contexte, du lieu et de la culture. Ainsi, un sujet né dans un pays en guerre aura un rapport à la violence différent de celui d'un gamin du XVIe arrondissement de Paris. Si le cas de Bibz avait été étudié, il aurait été considéré comme un enfant soldat. De ceux à qui on colle une Kalachnikov et qu'on envoie au front.
Olivier Norek - Territoires
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Mordew
Avec Alex Pheby et son roman Mordew, nous sommes dans un univers particulier avec un monde médiéval à ce ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 06 octobre

Contenu

Michael Winner

MAJ lundi 30 avril 2012
© D. R.

Biographie Michael Winner


Naissance à Londres le 30 octobre 1935.
Michael Robert Winner est un ancien réalisateur et producteur qui a travaillé en Grande-Bretagne, en Europe et aux États-Unis. Il est aujourd'hui critique culinaire pour le Sunday Times.
D'origine polonaise par sa mère et russe par son père, Michael Winner a étudié à la St. Christopher School de Letchwork et au Downing College de Cambridge où il se spécialise en droit et en économie.
Mais c'est dès l'âge de quatorze ans, au kensington Post, qu'il débute une carrière de journaliste échotier en tenant la rubrique "Michael Winner's Showbiz Gossip". Ses contributions alors qu'il n'est encore qu'étudiant à Varsity et surtout Showgirl Glamour review à partir de 1955 l'amènent à rencontrer de nombreuses stars tels James Stewart et Marlene Dietrich.
Il débute sa carrière derrière le petit écran pour la BBC en qualité d'assistant de production, et commence à écrire quelques scénarios pour des séries B. Il est pour la première fois crédité en 1958 scénariste pour Man With A Gun, un film noir du très prolifique Montgomery Tully. C'est en 1960, avec Shoot To Kill, qu'il débute réellement derrière la caméra. Sa carrière s'inscrit alors en deux étapes. Ses films anglais et ses films américains. Le tournant de cette carrière est sûrement en 1972 quand il croise la route de Marlon Brando pour Le Cercle noir et celle de Charles Bronson pour Le Flingueur. Charles Bronson qui l'accompagnera pour sa série Un justicier dans la ville. Il arrête progressivement de tourner après le dépôt de bilan de Cannon Films, se concentrant sur des productions britannique, pour se conclure en 1999 avec Parting Shots.


Bibliographie*

Réalisateur :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page