k-libre - auteur - Pierre Magnan

Elle faisait partie de ce genre de personnes rarement surprises, rarement déstabilisées, qui trouvaient simple chaque problème qu'on leur soumettait, des personnes profondément paisibles. En résumé, s'il fallait retranscrire les prises de parole d'Évelyne, elles se termineraient toutes, sans exception, par un point
Patricia Kim - Ta haine, ma peur
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Carré des indigents
Pour nos lecteurs les plus jeunes, rappelons que le carré des indigents est l'endroit dans un cimetiè...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 24 janvier

Contenu

Pierre Magnan

MAJ jeudi 10 mai 2012
© D. R.

Biographie Pierre Magnan


Naissance à Manosque le 19 septembre 1922.
Mort à Voiron le 28 avril 2012.
Pierre Magnan quitte l'école très jeune et, dès treize ans, devient typographe. Un métier qu'il conservera jusqu'à ses vingt ans. Il se retrouve alors en pleine Seconde Guerre mondiale ; il est appelé aux Chantiers de Jeunesse. Il y passe huit mois. Pour fuir le STO, il prend le maquis en Isère. Celui qui a croisé en 1937 la route de Jean Giono se décide à écrire. Ce sera L'Aube insolite, le récit de la mobilisation d'un village pour sauver deux résistants. Sous l'impulsion de la romancière Thyde Monnier, l'ouvrage sera publié en 1946. Jusqu'en 1962, Pierre Magnan publie quatre autres romans, mais devant le peu de succès rencontré, il remet quelque peu sa plume dans son plumier pour travailler dans une société de transports frigorifiques pendant vingt-sept ans. En 1976, cependant, il se décide à la reprendre avec, là, bien plus de succès. Ses récits, jusque-là empreints de ses souvenirs des années sombres traversées en Isère, deviennent policiers. C'est d'abord l'apparition du commissaire Laviolette, qui fait l'objet, entre 1977 et 1992, de cinq romans (un sixième et ultime roman, Élégie pour Laviolette, paraitra en 2010), avant que ne naisse Séraphin Monge puis Félicien Bardannes. Ses romans surfent sur une bonne vague. L'auteur est justement et à plusieurs reprises primé. Malicieusement, il obtient un grand prix pour chacun de ses personnages : Le Sang des Atrides, en 1977, est récompensé du Prix du Quai des Orfèvres. La Maison assassinée, en 1984, obtient le Prix Mystère de la critique. Enfin, Les Charbonniers de la mort (1982), se pare du Trophée 813 du Meilleur roman francophone. Pierre Magnan, quant à lui, se voit décerner le Prix Paul Féval du roman populaire par la Société des Gens De Lettres en 1992 pour l'ensemble de son œuvre.



site : http://www.lemda.com.fr/

Actualité

  • 11/12 Édition: Parutions de la semaine - 11 décembre
  • 07/12 Édition: Parutions de la semaine - 7 décembre
  • 22/06 Édition: Parutions de la semaine - 22 juin
    L'été s'annonce et la plupart des maisons d'édition sont déjà tournées vers la première rentrée littéraire de septembre. Enfin, quand on parle de rentrée littéraire, il est bon de recentrer sur les maisons d'édition parisiennes. Leurs publications sont en effet absentes cette semaine. Place à celles de province avec des ouvrages divers et variés d'auteurs divers et variés pour des rendus de qualité divers et variés. Difficile dans ces conditions d'exhumer plus particulièrement un livre qu'un autre. C'est pourquoi, nous nous contenterons de mettre en avant Vanilla Ride, de Joe R. Lansdale, qui est une réédition en poche, et qui est également l'occasion de retrouver deux des personnages emblématiques de la série fétiche de l'auteur américain : Hap Collins et Leonard Pine. Si le roman n'est pas inoubliable, il se lit sans déplaisir. C'est peut-être d'ailleurs sans déplaisir que vous devriez porter un regard sur certaines des autres publications de la semaine. Il y a des auteurs comme Bob Garcia, Éléna Piacentini, Peter James, Pierre Magnan, Xiaolong Qiu qui pourraient vous intéresser.
    Mais, un peu comme d'habitude, faites votre choix !

    Grand format :
    La Revanche du gringet, de Jean-Marc Carité (Utovie)
    Rêver tue, de Rémi Coloutin (Kirographaires)
    Verjat et l'affaire JC, de Valéry G. Coquant (Saint Martin)
    Le Vrai journal de Jack l'éventreur, de Bob Garcia (Laurent Debarre)
    Qui a tué le vieux nez noir de La Man ? de Jacques Hubert (Écritures, "Polar")
    Un ami de trop, de Sylvie Huguet (Main multiple, "Signé polar")
    La Chimère aux ailes de feu : laboratoire de nouvelles à lire dans l'ordre pour reconstituer la chimère, de Li-Cam (Griffe d'encre, "Recueil")
    Traquée dans la nuit, de Jean-Félix Milan (Tsemerys)
    Carrières noires, d'Éléna Piacentini (Au-delà du raisonnable)

    Poche :
    Conte à rebours, de Danielle Charest (Sirius Paris)
    Changement de ton à Concarneau, de Michel Dosza (Ouest et compagnie, "Roman policier")
    Le Printemps des monstres : de St-Quaay-Portrieux à Plouha, de Michel Dosza (Ouest et compagnie, "Roman policier")
    La Commissaire n'aime point les vers, de Georges Flipo (Folio, "Policier")
    676, de Yan Gérard (Points, "Thriller")
    La Maison au bord du golfe, de Gisèle Guillo (Alain Bargain, "Enquêtes & suspense")
    Shooter, de Stephen Hunter (Folio, "Policier")
    Faith, de Peter James (Milady)
    Vanilla Ride, de Joe R. Lansdale (Folio, "Policier")
    Cible ultime dans les montagnes noires, de Serge Le Gall (Alain Bargain, "Enquêtes & suspense")
    Élégie pour Laviolette, de Pierre Magnan (Folio, "Policier")
    Battlefield 3 : the Russian, de Andy McNab (Milady, "Poche licences")
    Shanghai rouge, de Xiaolong Qiu (Pointdeux, "Policier")
    La Femme à la mort, de Samuel Sutra (Sirius Paris, "Régiopolis")
    Belle-mère, beau meurtre : de Quiberon à Auray, de Guénolé Troudet (Ouest et compagnie, "Roman policier")
    Douleur angevine, de Valérian Venet (L'àpart)
    Liens : Vanilla Ride |Valéry G. Coquant |Bob Garcia |Gisèle Guillo |Peter James |Joe R. Lansdale |Éléna Piacentini

  • 28/04 Nécrologie: Laviolette orphelin
* Bibliographie actuellement recensée sur le site



Pied de page