k-libre - auteur - Rachid Santaki

Il faut, pour vraiment découvrir une ville, faire un pas de côté. C'était déjà ce que suggérait Arthur Machen au début du XXe siècle.
André-François Ruaud - London noir
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Nuit tombée sur nos âmes
Wag est un militant de gauche qui participe aux manifs. Mais il a commis un acte délictueux, ce qui le re...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 20 septembre

Contenu

Rachid Santaki

MAJ mardi 10 septembre 2013
© D. R.

Biographie Rachid Santaki


Naissance à Saint-Ouen le 20 octobre 1973.
Après cinq années passées à Marrakech, Rachid Santaki retourne en France à la Seine-Saint-Denis. Une scolarité perturbée pendant laquelle il découvre les dessins animés japonais des années 1980 l'oriente vers une filière professionnelle. S'il échoue à passer son Bac comptabilité, il a eu le temps de monter sur le ring sur les conseils de son père et de pratiquer la boxe anglaise. Devenu éducateur sportif, il propose aux enfants des quartiers défavorisés de Saint-Denis l'apprentissage de la boxe thaïlandaise pendant deux années. En 2000, il co-fonde avec DJ White Lock et Stéphane Ackermann, hiphop.fr, un site consacré à la culture hip hop où il traite l'actualité et l'histoire du hip hop. Par la suite, il lance toujours sur le même sujet une revue culturelle gratuite, puis 5Styles, un magazine diffusé dans les Fnac. En 2006, après les émeutes en banlieue, Rachid Santaki gagne le concours "espoirs de l'économie" de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris, et se retrouve propulsé médiatiquement. L'écriture régulière de rubriques dans le magazine, qui a depuis sa création changé de modèle économique, le pousse petit à petit vers l'écriture d'un premier roman. Il fait paraitre aux éditions du Bord de l'Eau La Petite cité dans la prairie en 2008. Il se tourne alors vers l'écriture de romans noirs tout en arrêtant la publication de 5Styles. Le "Victor Hugo du ghetto" avec Les Anges s'habillent en caillera (2011) est conforté dans ses choix d'écriture. Le roman rencontre un certain succès, et les séries comme Braquo le convainquent d'envisager une collaboration comme scénariste. En attendant, Des chiffres et des litres (2012), roman de la confirmation, ne déçoit aucunement, et avec Flic ou caillera l'année suivante, l'auteur ancre son œuvre dans le giron de la littérature noire.



Présence à un festival :

2014 : Coup de polar(s) | Saint-Maur en poche | Sang d'encre

2013 : Coup de polar(s) | Noir sur la ville | Quais du Polar | Temps livre

2012 : Quais du Polar

2011 : La Ferté sous polar


site : http://rachidsantaki.com/

Bibliographie*

Romancier :

Actualité

  • 31/05 Télévision: Jigal TV sur Youtube
  • 22/08 Édition: Parutions de la semaine - 22 août
  • 07/03 Édition: Parutions de la semaine - 7 mars
  • 08/03 Édition: Parutions de la semaine - 8 mars
  • 10/07 Prix littéraire: Sélections GPLP 2012
  • 16/03 Édition: Parutions de la semaine - 16 mars
  • 09/03 Édition: Parutions de la semaine - 9 mars
    Grande semaine de parutions avec des habitués que sont Lawrence Block, James Lee Burke, Karine Giébel, Peter James, Jon Stok et Lisa Unger, mais aussi plus surprenant, Patrick Poivre d'Arvor (qui dix-huit ans après son premier roman policier revient sur des sentiers à se faire battre) et, plus surprenant encore Georges Perec (à lire la préface du roman qui remet le livre dans son contexte, celui d'une œuvre de jeunesse avec ses défauts et ses fulgurances oulipiennes). Les éditions Omnibus s'offrent Émile Gaboriau et William Irish. Au rayon des curiosités, Odyssée Odessa, de Sergueï Dounovetz au Dilettante, et le retour de Rachid Santaki chez Moisson rouge (Des chiffres et des litres).
    Au rayon des curiosités toujours (deuxième étage) se trouvent le Hongrois Péter Nádas avec ses Histoires parallèles (Plon) et le Grec Vassoula Nicolaidès avec Mauvais œil chez Oslo.
    Rayon poche, Denis Alamercery, Jérémie Guez et Sire Cédric, qui ont tous les trois connus une faste année 2011 reviennent en poche.
    Comme le veut la très k-libre tradition, faites votre choix :

    Grand format :
    PK9 : psycho killer au Père-Lachaise, de Alain Audin (Ex æquo, "Rouge")
    Le Pouce de l'assassin, de Lawrence Block (Calmann-Lévy, "Robert Pépin présente")
    Swan peak, de James Lee Burke (Rivages, "Thriller")
    Toi que j'aimais tant, de Mary Higgins Clark (Les Éditions retrouvées)
    Du sang sur les docks, de L. Bernard Coat (Ex æquo, "Hors cadre")
    Nous serons inséparables, de Julia Crouch (Presses de la Cité)
    Le Rire des anges, de Françoise Delmon (Les Presses du Midi, "Crimes et châtiments")
    Odyssée Odessa, de Sergueï Dounovetz (Le Dilettante)
    Le Briseur d'âmes, de Sebastian Fitzek (L'Archipel)
    L'Homme pas Dieu, de Frankito (Écriture)
    Les Dernières enquêtes de monsieur Lecoq, d'Émile Gaboriau (Omnibus)
    Juste une ombre, de Karine Giébel (Fleuve noir, "Thriller")
    Le Crime de la rue de l'Aumône, de Nicole Gonthier (Pygmalion, "Policiers")
    Durable développement : une histoire de province, de Guylaine Govza (Atelier de création libertaire : le Pédalo ivre)
    Le Prix à payer, de Lotte Hammer & Soren Hammer (Actes sud, "Actes noirs")
    Rendez-vous en noir, de William Irish (Omnibus)
    À deux pas de la mort, de Peter James (Fleuve noir, "Thriller")
    Randy Welcome, de Alexandra Julhiet (Robert Laffont)
    Armageddon Rag, de George R. R. Martin (Denoël)
    Histoires parallèles, de Péter Nádas (Plon, "Feux croisés")
    Mauvais œil, de Vassoula Nicolaidès (Oslo, "Noir sang")
    L'Enfant nucléaire, de Daph Nobody (Sarbacan, "Exprim'")
    Le Cerveau de Voltaire, de Franck Nouchi (Flammarion)
    Le Condottière, de Georges Perec (Le Seuil, "La Librairie du XXIe siècle")
    Portrait de l'artiste en tueur, de Gilles D. Perez (Naïve, "Sombres Naïve")
    Rapaces, de Patrick Poivre d'Arvor (Le Cherche Midi, "Romans")
    Saigne pour moi, de Michael Robotham (Jean-Claude Lattès)
    Confession posthume, de Joëlle Rouault (Banc D'arquin, "Roman")
    Eaux-fortes, de Joëlle Rouault (Banc D'arquin, "Roman")
    L'Or de la mort, de Jean-Jacques Sandras (Yvelinédition, "Guy Marais")
    Des chiffres et des litres, de Rachid Santaki (Moisson rouge, "Le Syndicat")
    Jeux de traîtres, de Jon Stock (Fleuve noir, "Thriller")
    Les Voix du crépuscule, de Lisa Unger (Le Toucan)

    Poche :
    Opération Goliath, de David Alamercery (Pocket, "Thriller")
    L'Emblème du croisé, de James Lee Burke (Rivages, "Noir")
    La Marque du teur, de Chris Carter (Pocket, "Thriller")
    Les Pendules, d'Agatha Christie (Le Masque, "Agatha Christie")
    Vinci et l'ange brisé, de Didier Convard (LGF, "Thriller")
    Meurtre pour rédemption, de Karine Giébel (Pocket, "Policier")
    Paris la nuit, de Jérémie Guez (J'ai lu, "Policier")
    Morte la bête, de Lotte Hammer & Soren Hammer (Babel, "Noir")
    Je ne t'ai pas oublié, de Karen Harper (Harlequin, "Best-sellers")
    La Mort n'attend pas, de Peter James (Pocket, "Thriller")
    Les Mystères de Druon de Brévaux. 2, Lacrimae, de Andrea H. Japp (J'ai lu, "Roman historique")
    Jeux de vilains, de Jonathan Kellerman (Points, "Policiers")
    Le Mari, de Dean Ray Koontz (LGF, "Thriller")
    Mine de rien, de Hugo Miserey & Max Obione (Krakoen, "Noircitudes")
    Addiction au crime, de Nora Roberts (J'ai lu, "Roman")
    De fièvre et de sang, de Sire Cédric (Pocket, "Thriller")
    Irréparable, de Karin Slaughter (LGF, "Thriller")
    Hors d'haleine, de Jon Stock (Pocket, "Thriller")
    Liens : Opération Goliath |Meurtres pour rédemption |Paris la nuit |De fièvre et de sang |Denis Alamercery |Lawrence Block |James Lee Burke |Agatha Christie |Bernard Coat L. |Didier Convard |Serguei Dounovetz |Émile Gaboriau |Karine Giébel |Jérémie Guez |William Irish |Peter James |Andrea H. Japp |Jonathan Kellerman |Max Obione |Gilles D. Perez | Sire Cédric |Karin Slaughter |Lisa Unger

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page