k-libre - auteur - Paul Maugendre

- Et pour mon père, comment saviez-vous qu'il avait une liaison ? - Google ! Tout n'est pas déductible, Watson...
John David Coles, Peter Werner, Sanaa Hamri, Seith Mann, John Polson & Andrew Bernstein - Elementary
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Nuit tombée sur nos âmes
Wag est un militant de gauche qui participe aux manifs. Mais il a commis un acte délictueux, ce qui le re...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 18 septembre

Contenu

Paul Maugendre

MAJ jeudi 10 décembre 2009
© D. R.

Biographie Paul Maugendre


Naissance à Londres le 17 juin 1947.
Né à Londres (Grande-Bretagne) d'un père normand (bonjour Arsène Lupin !) et d'une mère anglaise (bonjour Sherlock Holmes !). Date de décès non encore programmée. Pour des raisons familiales et sanitaires, débarque en France à l'âge de trois ans et habite successivement Rennes, Le Havre, un petit village de Seine-et-Marne et Paris, avant de s'installer (définitivement ?) dans la Manche.
À dix-sept ans, entre aux PTT alors qu'il désirait être journaliste. Une façon comme une autre de garder le contact avec les lettres. Durant son enfance se régale à la lecture de Dumas, Féval, Zevaco, Verne, Dickens, Jack London, et autres romanciers populaires avant de découvrir, à la puberté et avec l'aide de condisciples, des auteurs comme San Antonio, Serge Laforest, G.J. Arnaud alias Gilles Darcy, le roman policier ou d'espionnage en général. Après un passage vers la littérature blanche dans laquelle il ne trouve pas son bonheur, revient à ses premières amours, engloutissant avec fringale tout ce qui se présente, ne privilégiant et ne dédaignant aucune collection, petite ou grande.
Avec la parution de la revue Polar en 1978 se trouve conforté dans son opinion que la littérature d'évasion n'est pas si mauvaise que certains voudraient le faire croire. En 1982, il rencontre à Reims Michel Lebrun qui ne fait aucune différence entre les auteurs et les lecteurs, les prenant tous dans son giron, et à son instigation et sur les conseils de personnages influents et spécialistes du milieu (Claude Mesplède par exemple) il propose à une radio locale d'animer une émission sur le roman policier. Une première expérience qui durera neuf mois, le temps d'une gestation.
Quelques mois plus tard, il ressent un manque et propose ses services à une autre radio et après des émissions bimensuelles présentera un livre par jour, du lundi au vendredi, de 1988 à 1995. Parallèlement, adhérent de l'association 813, il commence à écrire des chroniques ou des entretiens avec auteurs dans la revue de l'association, puis à La Tête en Noir, dans Polar troisième génération à la demande de Michel Lebrun, collabore à divers ouvrages puis enfin s'éparpille un peu partout chez qui veut héberger ses textes.


Comité de rédaction : La Tête en noir136, 137, 141, 142, 143, 144, 145, 146, 147, 148, 149, 150, 151, 152, 156, 157, 158, 163 & 167 | La Vache qui lit105, 107, 109, 111, 112 & 136


site : http://mysterejazz.over-blog.com

Bibliographie*

Préfacier :

Actualité

  • 06/06 Prix littéraire: Sélections 2016 des Trophées de l'association 813
  • 04/04 Prix littéraire: Prix Mystère 2012 : les lauréats
  • 24/06 Blog: Paul Maugendre s'entretient avec Max Genève
    Le 22 juin dernier, Paul Maugendre a mis en ligne sur son blog Mystère Jazz un long entretien avec l'écrivain Max Genève. Très complet, commençant par la biographie et passant en revue l'ensemble de l'Å“uvre tout en laissant à l'interviewé exprimer dans les grandes largeurs ses fonds de pensées, il permet à qui ne connaît pas Max Genève de se familiariser avec lui - son franc-parler attire ou irrite mais, de toute façon, attise immédiatement l'intérêt - et peut-être à ceux qui le suivent depuis longtemps d'apprendre à son sujet deux ou trois choses qu'ils ignorent.
    Dans son chapeau introductif, Paul Maugendre souligne combien les entretiens réalisés par courriels interposés peuvent manquer de spontanéité. Certes. Mais ils ont l'avantage d'être directement travaillés pour la forme écrite et, de ce fait, d'être très agréables à lire...
    L'entretien - ce n'est pas le moindre de ses atouts - est illustré par un superbe portrait de l'interviewé qui vous fixe droit dans les yeux et vous apostrophe par le regard, comme pour vous mettre face à vos idées reçues en matière de littérature ou de landernau éditorial... Un regard à l'image des propos tenus.
    NB - Avant de publier l'entretien, Paul Maugendre s'est penché sur une partie de la bibliographie de Max Genève. Il en propose un petit florilège ici puis s'intéresse plus particulièrement à un roman, Noir Goncourt, et à un recueil de nouvelles, La Cathédrale disparue.

  • 27/11 Blog: Mystère & Jazz par Paul Maugendre
* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page